Le président gabonais Omar Bongo Ondimba, 73 ans dont 41 au pouvoir, prend «quelques jours de repos en Espagne» où il «fait un bilan de santé complet», a affirmé jeudi la présidence gabonaise.

Mis à jour le 21 mai 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Il «suit des soins appropriés» pour «reprendre au plus vite ses activités», est-il ajouté dans un communiqué.

Le président Bongo «qui a subi un choc d'une très forte intensité émotionnelle à la suite du décès prématuré de sa jeune épouse au terme d'une longue maladie, a décidé de prendre quelques jours de repos en Espagne», selon un communiqué de la présidence gabonaise reçu par l'AFP.

«Le président de la République séjourne actuellement à l'hôpital Quiron de Barcelone, structure médicale de grande renommée internationale pour y faire un bilan de santé et y suivre des soins appropriés afin d'être au mieux de sa forme pour regagner le Gabon et reprendre au plus vite ses activités», est-il ajouté dans ce texte envoyé depuis Barcelone.

Le texte précise que «le président n'a subi aucune intervention chirurgicale» et que le «chef de l'Etat est naturellement au fait des questions les plus impératives».

«Comme tout être humain, fut-il chef d'Etat, tout homme peut être affecté temporairement par des épreuves personnelles comme toute personne a droit à de légitimes périodes de repos, ce que le président Omar Bongo Ondimba s'est peu octroyé dans l'exercice de ses fonctions», selon le texte.

«Malgré l'acharnement médiatique, aujourd'hui particulièrement indécent et savamment entretenu pour semer le trouble dans l'esprit du peuple gabonais à des fins déstabilisatrices, la Présidence de la République rappelle que le Gabon est un Etat de droit doté d'institutions qui assurent la continuité du fonctionnement du pays», souligne le communiqué.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, a confirmé jeudi au cours d'un voyage à Sarajevo que le doyen des chefs d'Etats africains était soigné en Espagne.

Il a été hospitalisé il y a une dizaine de jours pour un cancer de l'intestin, a indiqué à Madrid une source bien informée ayant requis l'anonymat.

Le journal catalan La Vanguardia a assuré dans son édition en ligne que M. Bongo souffrait d'une «grave tumeur», citant M. Moratinos qui aurait indiqué à un de ses journalistes qu'il allait «très mal».

Selon la source interrogée par l'AFP, le chef de l'Etat gabonais aurait subi une hémorragie pendant son transfert par avion en Espagne. Il est accompagné de membres de son entourage, dont sa fille, Pascaline Bongo, directrice de son cabinet.