Les Etats-Unis ont annoncé mardi mettre fin à leur aide économique à Madagascar en raison du caractère non démocratique de l'accession au pouvoir du nouveau président Andry Rajoelina.

Mis à jour le 19 mai 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette décision a été prise au cours d'une réunion présidée par la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, par la Millenium Challenge Corporation (MCC), une agence du gouvernement américain créée par l'ex-président George W. Bush pour lier l'aide au développement à la bonne gouvernance et aux principes démocratiques, a précisé la MCC dans un communiqué.

Le contrat de la MCC avec Madagascar, le tout premier signé par cette institution en avril 2005, portait sur une aide de 110 millions de dollars sur cinq ans, indique le communiqué sans préciser le montant déjà déboursé par Washington.

«La MCC regrette profondément de devoir mettre officiellement fin à toutes ses opérations à Madagascar suite au changement de gouvernement de manière non démocratique», a déclaré le PDG par intérim de l'organisation, Rodney Bent.

«Cette décision n'a pas été facile, vu que le conseil d'administration de la MCC ainsi que son équipe ont été extrêmement fiers de l'amélioration palpable que le programme de la MCC a apportée dans la vie des démunis à Madagascar», a-t-il ajouté.

Mais «comme le programme a été conçu pour aider les pays en voie de développement qui montrent les engagements les plus solides envers les principes fondamentaux de la promotion des droits politiques, l'investissement social et la promotion d'un marché libre, le conseil d'administration a considéré que les événements survenus récemment à Madagascar ont fondamentalement sapé le droit du pays à bénéficier dudit programme», a-t-il poursuivi.

Les Etats-Unis avaient suspendu leur aide non humanitaire à Madagascar en mars, après avoir qualifié de «coup d'Etat» l'accession au pouvoir de M. Rajoelina.