Source ID:; App Source:

Le capitaine américain libéré des pirates

  Richard  Phillips, le capitaine américain... (Photo: Reuters)

Agrandir

Richard Phillips, le capitaine américain enlevé par des pirates.

Photo: Reuters

Dossiers >

Les pirates somaliens

International

Les pirates somaliens

Dossier sur les actes de piraterie près de la Somalie »

Sur le même thème

Associated Press
Nairobi

Le capitaine américain Richard Phillips, retenu en otage cinq jours sur un canot de sauvetage en plein océan Indien par des pirates somaliens, a été libéré «sain et sauf» dimanche grâce à une opération de la Marine américaine.

«Le capitaine Phillips a été récupéré sain et sauf», a annoncé à l'AFP à Washington une porte-parole du département d'Etat, Laura Tischler.

Le capitaine du Maersk Alabama a été libéré lors d'une intervention de l'US Navy au cours de laquelle trois pirates ont été tués et un quatrième a été arrêté, selon la Marine américaine.

«A environ 11H19 HNE, les forces navales américaines ont libéré le capitaine Richard Phillips», a indiqué l'US Navy.

Après le sauvetage, M. Phillips a d'abord été transporté à bord du croiseur lance-missiles USS Bainbridge, puis il a été transféré sur le navire USS Boxer, «où il a contacté sa famille et a subi un examen médical de routine», a-t-on ajouté de même source. «Il se repose confortablement».

Le Maersk Alabama, un porte-conteneurs de la filiale américaine Maersk Line, avec à son bord 20 membres d'équipage américains, avait été attaqué mercredi vers 05H00 GMT à quelque 500 km au large des côtes somaliennes.

L'équipage avait réussi à reprendre le contrôle du navire mercredi soir dans des circonstances confuses, seul le capitaine Phillips restant otage des pirates. Il avait tenté sans succès de s'enfuir à la nage dans la nuit de jeudi à vendredi.

Ce barbu grisonnant aux fines lunettes, âgé de 53 ans, selon l'Académie navale où il a fait ses études, s'était apparemment offert comme otage en échange de la liberté de son équipage, ce qui lui a valu d'être qualifié par le journal Daily News de personnification de «l'héroïsme de haute mer».

Aux Etats-Unis, le président Barack Obama s'est déclaré «très heureux» de ce dénouement et a appelé à des efforts pour empêcher les actes de piraterie.

Le cargo et le reste de l'équipage étaient pour leur part arrivés samedi au port kényan de Mombasa, leur destination initiale.

Selon CNN, cette libération est intervenue alors qu'un des quatre pirates était en négociation à bord du Bainbridge.

«Aujourd'hui, les pirates ont abandonné leur demande de rançon (présentée vendredi, ndlr). Ils ont réclamé qu'un bateau grec capturé puisse entrer dans la zone pour qu'ils montent à bord mais les Américains ont refusé», a déclaré le chef des ravisseurs, Abdi Garad, interrogé par téléphone depuis Mogadiscio à Eyl, principal repaire des pirates dans la région autoproclamée autonome du Puntland (nord-est de la Somalie).

C'est la deuxième fois en moins d'une semaine qu'une marine étrangère intervient pour libérer des otages retenus par des pirates dans l'océan Indien.

Vendredi, l'armée française a mené une opération pour libérer cinq otages français du voilier Tanit capturé le 4 avril dans le golfe d'Aden. La libération a pris un tour dramatique avec la mort d'un otage, père d'un enfant de trois ans également captif sur le bateau, et de deux pirates tués durant l'opération.

Les quatre otages français libérés sont arrivés dimanche à Paris.

Les activités des pirates somaliens, qui ont atteint des sommets en 2008, connaissent depuis une semaine un regain d'intensité spectaculaire, au nez et à la barbe des forces navales de plusieurs pays déployées dans la zone.

Ainsi, un remorqueur italien avec 16 personnes à bord (dix Italiens, cinq Roumains et un Croate) a été capturé samedi dans le golfe d'Aden par des pirates qui ont aussi détourné depuis une semaine des bateaux britannique, taïwanais, allemand et yéménite.

Dimanche, les pirates retenant le remorqueur italien, le Buccaneer, le dirigeaient vers les côtes du village de Lasqorey, situé sur le golfe d'Aden.

«Le remorqueur fait route vers Lasqorey avec plus de dix pirates à son bord. Il y a aussi trois bateaux rapides qui l'escortent», a déclaré à l'AFP sous couvert de l'anonymat un responsable des pirates.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer