L'ex-fermier blanc Roy Bennett, membre désigné du nouveau gouvernement d'union du Zimbabwe, a été formellement inculpé mardi pour «possession illégale d'armes à feu dans le but de commettre des actes de banditisme, terrorisme et insurrection», selon le parquet.

Mis à jour le 17 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le trésorier du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) et vice-ministre désigné de l'Agriculture est également accusé d'avoir violé les lois sur l'immigration, a précisé à l'AFP une source au sein des services du procureur général.

Les chefs d'inculpation ont été lus par un procureur devant le tribunal de Mutare (270 km à l'est de Harare) où comparait Roy Bennett, arrêté vendredi au moment de la prestation de serment du nouveau gouvernement d'union.

Le premier chef est lié à la découverte d'armes en 2006, au domicile d'un ancien policier blanc, Peter Michael Hischmann, qui avait désigné Roy Bennett comme le propriétaire de ces armes.

M. Hischmann avait été condamné pour détention illégale d'armes et se trouve toujours en détention, mais il avait été exonéré d'une accusation de complot contre le président Robert Mugabe.

Roy Bennett, qui avait déjà passé huit mois en détention pour une altercation avec un ministre, s'était pour sa part enfui en Afrique du Sud, dont il n'est rentré que le mois dernier. Les charges à son encontre n'avaient jamais été levées.

Ancien propriétaire d'une plantation de café extrêmement rentable, Roy Bennett, député du MDC depuis 2000, a été expulsé en 2003 de son exploitation dans le cadre d'une réforme foncière controversée.