Un cargo contrôlé par des intérêts grecs et battant pavillon maltais, le MV Centauri, capturé en septembre par des pirates somaliens, a été relâché et faisait route vendredi vers le port kényan de Mombasa, a-t-on annoncé de source maritime kényane.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le navire et son équipage, formé de marins philippins, ont été libérés jeudi, a précisé à l'AFP Andrew Mwanngura, qui dirige un programme d'assistance aux marins au Kenya.

La libération du navire et de ses 26 membres d'équipage a été confirmée par l'armateur grec.

«Nous confirmons que l'équipage est en bonne santé», a déclaré à l'AFP, un porte-parole de la compagnie maritime grecque.

«La navire va continuer sa route vers le Kenya avec sa cargaison de sel», a-t-il ajouté sans cependant préciser si l'armateur avait payé une rançon en échange de la libération du bateau.

Le Centauri en provenance d'Ethiopie devait se rendre à Mombassa pour y décharger une cargaison de 17.000 tonnes de sel lorsqu'il a été détourné le 18 septembre par cinq hommes armés au large des côtés somaliennes.

Le ministère des Affaires étrangères philippin a pour sa part annoncé qu'il négociait avec l'armateur le retour des 26 Philippins dans leur pays d'origine.

Un autre cargo appartenant à des intérêts grecs, le Captain Stephanos et son équipage sont toujours retenus en otage après avoir été détournés en septembre au large de la Somalie.

Des pirates somaliens détiennent actuellement un superpétrolier saoudien, le Sirius Star, renfermant dans ses cales 300.000 tonnes de pétrole.

Selon le BMI, près d'une centaine de bateaux ont été attaqués par des pirates somaliens depuis janvier.

En tête de la flotte mondiale et détenant à elle seule 15% du tonnage, la Grèce participe à la force navale dans la région et a déjà dépêché une frégate dans la zone.