(Paris) Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Publié le 2 février
Agence France-Presse

Explosion des cas en Russie

Les autorités russes ont indiqué mercredi ne pas envisager de nouvelles restrictions contre l’épidémie de COVID-19, en dépit d’une envolée spectaculaire du nombre de cas dans ce pays faiblement vacciné.

Les nouveaux cas ont atteint 141 883 mercredi, contre environ 30 000 deux semaines plus tôt, selon les chiffres officiels. Le nombre de nouveaux morts reste toutefois limité, avec 678 décès mercredi contre près de 1200 au plus fort de la précédente vague cet automne.

L’Australie nie avoir importé la COVID-19 aux îles Tonga

Un responsable de la défense australienne a assuré mercredi qu’un navire de guerre livrant de l’aide aux îles Tonga après une éruption volcanique et un tsunami n’était pas à l’origine des premiers cas de COVID-19 dans l’archipel.

Le navire australien HMAS Adelaïde a accosté la semaine dernière à Nuku’alofa, la capitale, pour décharger de l’aide, malgré la découverte à bord d’un foyer de contamination au sein de l’équipage.

Le royaume de 100 000 habitants était jusqu’alors l’un des rares pays épargnés par le virus.

La France lève des restrictions

Le gouvernement français a commencé mercredi à lever des restrictions liées à la COVID-19 pour alléger un peu le quotidien des Français, tout en se disant « vigilant » pour la suite alors que la pression reste forte à l’hôpital.

À partir de ce mercredi, le port du masque n’est plus obligatoire en extérieur, les jauges dans les lieux recevant du public assis (stades, établissements culturels…) sont abandonnées et le télétravail n’est plus imposé mais seulement recommandé.

… mais déclare l’état d’urgence en Nouvelle-Calédonie

En Nouvelle-Calédonie en revanche, le gouvernement français a déclaré l’état d’urgence sanitaire, qui inclut des mesures d’interdiction de déplacement hors du domicile. L’archipel du Pacifique-Sud, longtemps épargné, connaît depuis janvier une deuxième vague de contaminations avec le variant Omicron.

Plus de 5,68 millions de morts

La pandémie a fait officiellement au moins 5 686 108 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP mercredi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (890 770), devant le Brésil (628 067), l’Inde (497 975) et la Russie (332 690).

Rapporté à la population, les pays où l’épidémie a fait le plus de ravages sont le Pérou avec 625 décès pour 100 000 habitants, la Bulgarie (480), la Bosnie (442), la Hongrie (429), et le Monténégro (409).

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.