(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4 333 013 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 205 356 020 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.  

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.  

Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays. Sur la journée de jeudi, 10 296 nouveaux décès et 706 666 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Indonésie avec 1466 nouveaux morts, le Brésil (1148) et la Russie (815).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 619 093 décès pour 36 306 917 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 566 896 morts et 20 285 067 cas, l’Inde avec 430 254 morts (32 117 826 cas), le Mexique avec 246 811 morts (3 045 571 cas), et le Pérou avec 197 209 morts (2 130 018 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 598 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Hongrie (311), la Bosnie (296), la République tchèque (284), le Brésil (267) et la Macédoine du Nord (265).  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient vendredi matin 1 401 200 décès pour 41 882 168 cas, l’Europe 1 218 433 décès (60 294 995 cas), l’Asie 717 566 décès (46 974 119 cas), les États-Unis et le Canada 645 782 décès (37 753 149 cas), l’Afrique 180 994 décès (7 166 244 cas), le Moyen-Orient 167 528 décès (11 188 389 cas), et l’Océanie 1510 décès (96 962 cas).  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.