(Paris) La pandémie de COVID-19, qui repart de plus belle avec le variant Delta, a contaminé plus de 200 millions de personnes dans le monde, notamment en Asie où la Chine promet de partager deux milliards de doses de vaccin.

Agence France-Presse

Pékin « va s’efforcer de fournir deux milliards de doses de vaccin au monde » cette année et promet un don de 100 millions de dollars au système international Covax de distribution des vaccins aux pays les plus pauvres, a annoncé le président Xi Jinping.

Après les États-Unis la veille, Israël a rejeté jeudi l’appel de l’OMS à un moratoire sur les rappels vaccinaux pour tenter de remédier aux inégalités entre pays riches et pays pauvres.  

L’État hébreu a affirmé rendre un « grand service » au monde en testant sur une partie de sa population l’efficacité d’une troisième dose de vaccin.

En France, le président Emmanuel Macron a également confirmé une campagne de rappel vaccinal en septembre pour « les plus fragiles et les plus âgés ».

Si le variant Delta provoque un regain de la pandémie partout à travers le monde, la situation est particulièrement dramatique dans les pays peu vaccinés, comme la Thaïlande où les morgues submergées louent des conteneurs réfrigérés pour stocker les corps et les équipes médico-légales sont au bord de l’épuisement.

« La surcharge physique et mentale est très lourde […], certains membres de notre personnel s’évanouissent. Nous sommes presque à la limite de nos capacités », relève Thanitchet Khetkham, employé à la morgue de l’hôpital universitaire de Thammasat au nord de Bangkok.

Jeudi, près de 21 000 cas ont été enregistrés, un record dans ce pays où seuls 4 des 70 millions d’habitants ont reçu deux doses de vaccin. 160 morts ont été recensés, en grande majorité à Bangkok.

Au Japon, Tokyo a enregistré jeudi un nouveau record de cas de COVID-19 (+5042), et le gouvernement doit étendre les restrictions à huit départements japonais supplémentaires, trois jours avant la fin des JO.

Record aussi en Australie, où la moitié des 25 millions d’habitants sont désormais confinés, après l’entrée en vigueur jeudi d’un sixième confinement à Melbourne.

Records encore en Malaisie, qui a dépassé les 20 000 nouveaux cas quotidiens de COVID-19 pour la première fois jeudi.

Pass sanitaire et obligation vaccinale

En Europe, en pleine saison estivale, plusieurs régions touristiques ont renforcé leurs mesures de restriction. En Espagne, le couvre-feu a été prolongé en Catalogne, et l’île d’Ibiza a annoncé charger des détectives privés d’infiltrer et empêcher les fêtes illégales propices à la propagation du virus. La Grèce a aussi instauré couvre-feu et nouvelles restrictions dans des sites touristiques.

En France, malgré une contestation croissante dans la rue, le Conseil constitutionnel a validé jeudi l’élargissement du passeport sanitaire à de nouveaux lieux publics, notamment les restaurants, cafés et trains, ainsi qu’une obligation vaccinale pour les soignants.

L’Italie, où le passeport sanitaire est déjà obligatoire pour les soignants, l’exigera désormais aussi pour les enseignants ainsi que dans les transports publics, restaurants, cinémas, musées, etc.

Au Québec, les autorités ont également annoncé la mise en place prochaine d’un passeport vaccinal qui pourrait donner accès aux activités « non essentielles ».

Aux États-Unis, après Google et Facebook, Microsoft a annoncé que le vaccin était désormais obligatoire pour les personnes se rendant dans ses locaux, employés comme visiteurs.

De son côté, le géant du commerce en ligne Amazon a décidé de repousser le retour obligatoire au bureau pour ses employés à janvier 2022-au lieu de septembre 2021-.

Depuis mi-juin, le nombre de nouveaux cas quotidiens dans le monde a augmenté de 68 % sur la planète, passant de 360 000 à plus de 600 000 personnes, principalement à cause du variant Delta à la contagiosité accrue.

Mais le nombre de décès quotidiens (actuellement 9350) augmente plus faiblement, de 20 % depuis début juillet.

Au total,  la pandémie a fait au moins 4 257 424 morts depuis son apparition fin 2019, selon un comptage de l’AFP à partir de sources officielles jeudi. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le bilan réel pourrait être deux à trois fois plus élevé.

-Washington ouvre, Pékin ferme

Les États-Unis, dont les frontières restent fermées à de très nombreux voyageurs étrangers, projettent de les rouvrir à terme aux personnes pleinement vaccinées, a fait savoir mercredi un responsable de la Maison-Blanche.

Washington élabore une « approche progressive qui signifierait, avec des exceptions limitées, que tous les ressortissants étrangers venant aux États-Unis-depuis tous les pays-doivent être pleinement vaccinés », a dit cette source.

Les États-Unis étaient restés sourds jusqu’ici aux appels à la réciprocité, de l’UE notamment, dont les pays ont décidé de rouvrir leurs propres frontières aux Américains vaccinés ou présentant un test négatif.

Pékin a à l’inverse annoncé un durcissement des restrictions pour les déplacements à l’étranger.