(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3 203 937 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 6h.  

Agence France-Presse

Plus de 152 737 970 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de dimanche, 10 160 nouveaux décès et 705 957 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 3417 nouveaux morts, le Brésil (1202) et la Colombie (485).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 577 045 décès pour 32 421 713 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 407 639 morts et 14 754 910 cas, l’Inde avec 218 959 morts (19 925 604 cas), le Mexique avec 217 233 morts (2 348 873 cas), et le Royaume-Uni avec 127 538 morts (4 420 201 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la Hongrie est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 288 décès pour 100 000 habitants, suivi par la République tchèque (274), la Bosnie (261), le Monténégro (240) et la Macédoine du Nord (237).  

L’Europe totalisait lundi à 6 h 1 073 784 décès pour 50 653 202 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 926 976 décès (29 048 161 cas), les États-Unis et le Canada 601 341 décès (33 653 917 cas), l’Asie 347 207 décès (26 911 396 cas), le Moyen-Orient 131 278 décès (7 853 026 cas), l’Afrique 122 298 décès (4 574 828 cas), et l’Océanie 1053 décès (43 446 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées.  

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Bruxelles prépare l’été

À l’approche des congés d’été, la Commission européenne a proposé lundi de permettre l’entrée dans l’UE pour des motifs non essentiels non seulement aux personnes venant de pays dont la situation épidémiologique est bonne, mais aussi aux personnes qui ont reçu la dernière dose recommandée d’un vaccin autorisé dans l’UE.

L’Inde approche les 20 millions de cas

Le nombre de cas de COVID-19 en Inde depuis le début de la pandémie avoisinait les 20 millions lundi, alors que les hôpitaux saturés et à court d’oxygène peinaient toujours à sauver des malades, malgré l’aide des autorités et de l’étranger.

Avec une population de 1,3 milliard d’habitants, l’Inde a enregistré jusqu’ici près de 219 000 décès. Un bilan élevé, mais bien inférieur à celui du Brésil ou des États-Unis si on le rapporte à sa population. Nombre de spécialistes estiment que les données officielles indiennes sont largement sous-estimées.

Restrictions aux frontières au Pakistan

Les autorités pakistanaises ont fermé les frontières terrestres avec l’Afghanistan et l’Iran, et limité le nombre de vols internationaux, en prévision de semaines jugées cruciales dans la lutte contre la propagation de la COVID-19.

Ces mesures sont prises à quelques jours de l’Aïd el-Fitr, la fête musulmane de la rupture du jeûne, qui s’accompagne traditionnellement de grands mouvements de population.

Des vaccins Moderna pour le dispositif Covax

Le dispositif mondial Covax destiné aux 92 pays les plus pauvres va disposer de 500 millions de doses du vaccin Moderna dont les premières doses devraient être livrées au quatrième trimestre 2021, après un accord signé avec l’Alliance du vaccin (Gavi).

France : première étape dans l’allègement

Une semaine après la rentrée des écoliers, collégiens et lycéens français ont commencé à retrouver eux aussi leurs salles de classe lundi, qui voit également la fin des restrictions de déplacement, première étape dans le déconfinement progressif du pays.

La prochaine est prévue le 19 mai, avec la réouverture limitée des commerces, bars, restaurants, cinémas, musées, théâtres, ainsi que le décalage à 21 h du couvre-feu.

Grèce : réouverture des terrasses

Après six mois de fermeture, les cafés et les restaurants, partout en Grèce, ont rouvert lundi leurs terrasses.

Les employés doivent toutefois réaliser des autotests une fois par semaine et porter des masques. Six personnes maximum à table sont autorisées et la fermeture des établissements est prévue à 23 h.

La pandémie stimule le cybercommerce

Les mesures de restrictions liées à la COVID-19 ont globalement dopé le cybercommerce l’an dernier, mais certains services de commerces en ligne comme le covoiturage ou les voyages ont souffert de la pandémie, selon des estimations de l’ONU.

Dans sept pays représentant près des deux tiers des ventes en ligne d’entreprise à consommateur (Australie, Canada, Chine, Corée du Sud, Singapour, Royaume-Uni et États-Unis) elles ont progressé de 22,4 % l’an dernier, pour atteindre 2495 milliards de dollars.

Plus de 3,20 millions de morts

La pandémie a fait au moins 3 203 937 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (577 045), devant le Brésil (407 639), le Mexique (217 233), l’Inde (218 859) et le Royaume-Uni (127 538).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.