(Minneapolis) C’est lundi que débute le procès de l’ancien policier de Minneapolis accusé en lien avec la mort de George Floyd.

Steve Karnowski et Amy Forliti
Associated Press

On pourrait rapidement présenter aux jurés la vidéo filmée par un témoin et qui montre le genou de Derek Chauvin sur la gorge de M. Floyd, des images qui ont suscité la colère aux États-Unis et à travers le monde.

Les procureurs n’ont pas précisé à quel moment la vidéo sera présentée, mais des experts s’attendent à ce que cela se produise plus tôt que tard — et possiblement dès les énoncés d’ouverture — puisque les procureurs voudront rappeler aux jurés l’essence même de l’affaire.

« En tant que procureur tu veux prendre un départ canon. Tu veux bien définir l’affaire — et dans ce cas-ci, rien ne définit mieux l’affaire que cette vidéo », a dit l’ancien procureur fédéral Jeffrey Cramer.

Le décès de M. Floyd, un Afro-américain, a été constaté après que M. Chauvin, qui est blanc, eut pressé son genou contre sa nuque pendant environ neuf minutes. Il n’a pas bougé même quand les cris de « Je ne peux pas respirer » de M. Floyd ont commencé à faiblir et qu’il a apparemment perdu connaissance alors qu’il était menotté et couché sur le ventre.

PHOTO HANDOUT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Derek Chauvin

M. Chauvin est notamment accusé d’homicide involontaire.

La sélection du jury a pris plus de deux semaines. On a entre autres demandé aux candidats s’ils avaient vu au moins un extrait de la vidéo, et plusieurs ont admis que cela leur donnait une opinion quelque peu négative de M. Chauvin. Certains ont assuré être capables d’en faire abstraction.

Le procès devrait durer environ quatre semaines au palais de justice du centre-ville de Minneapolis, où des barricades de ciment, de grillages et de barbelés ont été érigées. Les responsables sont déterminés à éviter toute répétition des émeutes qui ont suivi la mort de M. Floyd, et la Garde nationale a déjà été mobilisée.

Le procès devra notamment déterminer si M. Chauvin est responsable de la mort de M. Floyd et si ses gestes étaient raisonnables.

Pour qu’il soit reconnu coupable d’homicide involontaire, les procureurs devront démontrer que le décès de M. Floyd a été causé par la négligence de M. Chauvin, et que celle-ci a entraîné un risque déraisonnable. L’ancien policier pourrait aussi être reconnu coupable d’accusations moins graves.

L’avocat de M. Chauvin, Eric Nelson, expliquera probablement aux jurés que des experts médicaux et des spécialistes de l’utilisation de la force démontreront que son client n’a rien à se reprocher.

Le rapport d’autopsie a notamment détecté du fentanyl et des métamphétamines dans l’organisme de M. Floyd. La cause officielle du décès est toutefois un arrêt cardiorespiratoire auquel auraient contribué les méthodes de contrôle des forces de l’ordre et la compression de la nuque.

Même si la vidéo est une arme puissante pour les procureurs, a dit M. Cramer, elle ne décidera pas de l’issue du procès. Les gens savent que M. Floyd est mort, ajoute-t-il ; on doit maintenant déterminer comment ça s’est produit et si les gestes de M. Chauvin étaient raisonnables.

« Clairement le résultat a été tragique, mais est-ce que les gestes du policier étaient raisonnables à ce moment », a-t-il résumé.

La défense n’a besoin de semer un doute raisonnable que dans l’esprit d’un seul juré pour que M. Chauvin soit acquitté.

Quinze jurés seront présents lundi, mais seulement douze d’entre eux constitueront le jury. On compte neuf Blancs et six Noirs ou personnes multiraciales parmi les quinze jurés.