La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 549 910 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 114 713 590 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de mardi, 10 558 nouveaux décès et 406 096 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 2136 nouveaux morts, le Brésil (1641) et le Mexique (1035).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 516 616 décès pour 28 719 660 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 257 361 morts et 10 646 926 cas, le Mexique avec 187 187 morts (2 097 194 cas), l’Inde avec 157 346 morts (11 139 516 cas), et le Royaume-Uni avec 123 296 morts (4 188 400 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la République tchèque est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 196 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (191), la Slovénie (186), le Royaume-Uni (182) et le Monténégro (163).  

L’Europe totalisait mercredi à 6 h 860 055 décès pour 37 874 127 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 683 590 décès (21 536 767 cas), les États-Unis et le Canada 538 655 décès (29 591 319 cas), l’Asie 257 503 décès (16 203 808 cas), le Moyen-Orient 104 777 décès (5 561 104 cas), l’Afrique 104 379 décès (3 914 002 cas), et l’Océanie 951 décès (32 465 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées. Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Scénarios à l’étude en France

Emmanuel Macron doit réunir mercredi en fin d’après-midi le chef du gouvernement Jean Castex et les ministres concernés pour étudier les différents scénarios de réouverture des lieux publics, et notamment l’introduction d’un « passe sanitaire » en France, déjà évoqué par le chef de l’État.

Cette réunion intervient alors qu’un Conseil de défense s’est tenu dans la matinée pour trancher sur d’éventuelles restrictions à appliquer aux 20 départements en surveillance renforcée dont des couvre-feux, le week-end à Paris et Marseille qui sont loin de faire l’unanimité.

Slovaquie et Guadeloupe sous couvre-feu

La Slovaquie imposera un couvre-feu nocturne en 20 h et 5 h du matin, à partir de mercredi soir, a annoncé le ministère de la Santé, alors que ce pays se bat contre le taux de mortalité à la COVID-19 le plus élevé au monde.

Ce pays de l’UE, qui compte 5,4 millions d’habitants, a enregistré en moyenne 24 décès pour 100 000 habitants sur les 14 derniers jours, selon un décompte de l’AFP.

En Guadeloupe un couvre-feu entrera en vigueur à compter de dimanche, de 22 heures à 6 heures, face à la progression du variant britannique du coronavirus, particulièrement contagieux, et la détection d’un autre variant, a annoncé mardi le préfet de ce département français d’outre-mer.

Explosion d’un engin aux Pays-Bas

Une explosion s’est produite mercredi près d’un centre de dépistage de la COVID-19 sans faire de blessés aux Pays-Bas, où l’instauration d’un couvre-feu a provoqué fin janvier les plus graves émeutes depuis plusieurs décennies.

L’engin artisanal a explosé dans le village de Bovenkarpsel en Hollande-Septentrionale, selon la police, provoquant des dégâts matériels, dont des vitres brisées.

Soutien budgétaire dans l’UE

Bruxelles a suggéré mercredi de maintenir en 2022 la suspension des règles de stricte discipline budgétaire imposées aux États membres, en vigueur depuis mars 2020 en raison de la crise liée au coronavirus.

Pour la Commission européenne, la décision de maintenir ou non cette suspension doit « être prise après une évaluation globale de l’état de l’économie », en utilisant « le niveau de l’activité économique » par rapport « aux niveaux d’avant la crise », fin 2019, comme « le principal critère ».

Un « sans contact » pesant

Une société « sans contact » apparaît plus pratique, mais pèse de plus en plus sur le moral des consommateurs européens qui y voient une dégradation des relations humaines, selon une étude publiée mercredi par l’Observatoire Cetelem de la banque française BNP Paribas, premier groupe bancaire européen.

« 73 % des personnes interrogées associent au moins un terme négatif à la vie sans contact, contre seulement 58 % un terme positif », avec en premier lieu la « solitude » devant la « tristesse », selon cette étude réalisée dans 15 pays européens.

Plus de 2,5 millions de morts

La pandémie de COVID-19 a fait au moins 2,54 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays comptant le plus de morts avec 516 616 décès, suivis par le Brésil (257 361), le Mexique (187 187), l’Inde (157 346) et le Royaume-Uni (123 296).

Ces chiffres fondés sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.