(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 539 505 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 114 360 550 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.  

Sur la journée de lundi, 6800 nouveaux décès et 298 141 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1336 nouveaux morts, le Brésil (778) et l’Espagne (467).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 514 657 décès pour 28 664 448 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 255 720 morts et 10 587 001 cas, le Mexique avec 186 152 morts (2 089 281 cas), l’Inde avec 157 248 morts (11 124 527 cas), et le Royaume-Uni avec 122 953 morts (4 182 009 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la République tchèque est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 193 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (191), la Slovénie (185), le Royaume-Uni (181) et l’Italie (162).  

L’Europe totalisait mardi à 11 h GMT 856 095 décès pour 37 753 889 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 680 305 décès (21 441 424 cas), les États-Unis et le Canada 536 664 décès (29 532 563 cas), l’Asie 256 981 décès (16 170 542 cas), le Moyen-Orient 104 478 décès (5 524 684 cas), l’Afrique 104 031 décès (3 904 996 cas), et l’Océanie 951 décès (32 453 cas).  

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées. Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Vers un assouplissement en Allemagne

La chancelière allemande Angela Merkel va proposer mercredi aux chefs des Régions allemandes un assouplissement des restrictions dans les contacts sociaux à partir du 8 mars, selon un projet de résolution obtenu par l’AFP.

Désormais, les contacts seront possibles entre « deux foyers », mais ne dépassant pas cinq personnes au maximum, enfants exclus, selon ce projet.

Espagne : plus de 4 millions de chômeurs

L’Espagne est repassée en février au-dessus de la barre des quatre millions de demandeurs d’emploi, pour la première fois depuis 2016.

Cette hausse est due à l’impact « des sévères restrictions imposées pour lutter contre la troisième vague de la pandémie », selon le ministère de l’Emploi.

Premiers vaccins en Irak

L’Irak a reçu lundi soir 50 000 doses de vaccins du laboratoire chinois Sinopharm, promettant de les administrer dès mardi dans un pays de 40 millions d’habitants aux infrastructures en ruines pris dans une deuxième vague inquiétante de contaminations.

Nigeria : 4 millions de doses reçues

Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec 200 millions d’habitants, a reçu mardi près de 4 millions de doses de vaccins contre la COVID-19, financés par le dispositif Covax qui vise à fournir les pays à faible revenu.

Il s’agit du premier lot des 16 millions de doses AstraZeneca/Oxford qui doivent arriver au Nigeria dans les prochains mois, où les soignants et les professions à risque seront les premiers vaccinés, dès vendredi, ont assuré les autorités.

Plus de 260 millions de doses

Plus de 260 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées dans au moins 128 pays ou territoires, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 4 h.

Israël, pays le plus en avance, a déjà injecté des doses à plus de la moitié (55 %) de sa population (près de 40 % ont reçu les deux doses).

Les États-Unis, premiers en valeur absolue, ont administré 76,9 millions de doses à 15 % de leur population, devançant la Chine (52,5 millions de doses), le Royaume-Uni (21,1 millions à 30 % de la population) et l’Inde (14,9 millions à 0,9 % de la population).

Un tiers de l’année scolaire perdue

Les enfants ont perdu en moyenne dans le monde 74 jours d’éducation chacun, soit près d’un tiers d’une année scolaire à cause de la pandémie, avec des inégalités qui se sont creusées, selon l’ONG Save The Children.

Au pic de la pandémie, 91 % des élèves du monde n’étaient pas scolarisés.

Violences contre les soignants

Insultes, coups, arrestations : le personnel de santé en première ligne face au coronavirus a subi plus de 400 actes de violence liés à la COVID-19 dans le monde en 2020, selon l’ONG Coalition pour la sauvegarde de la santé lors des conflits (CSSC).

Plus de 2,5 millions de morts

La pandémie de COVID-19 a fait au moins 2,54 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 514 657 décès, suivis par le Brésil (255 720), le Mexique (186 152), l’Inde (157 248) et le Royaume-Uni (122 953).

Ces chiffres fondés sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.