(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 884 187 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 6 h.  

Agence France-Presse

Plus de 87 162 540 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 54 233 100 sont aujourd’hui considérés comme guéris.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni. Sur la journée de mercredi, 14 615 nouveaux décès et 748 244 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 3626 nouveaux morts, le Brésil (1242) et le Mexique (1165).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 361 297 décès pour 21 305 323 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 198 974 morts et 7 873 830 cas, l’Inde avec 150 336 morts (10 395 278 cas), le Mexique avec 129 987 morts (1 479 835 cas), et le Royaume-Uni avec 77 346 morts (2 836 801 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 172 décès pour 100 000 habitants, suivie par la Slovénie (139), la Bosnie (128), l’Italie (127), la Macédoine du Nord (123).  

L’Europe totalisait jeudi à 6 h 601 606 décès pour 27 971 353 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 519 683 décès (16 046 726 cas), les États-Unis et le Canada 377 633 décès (21 930 370 cas), l’Asie 223 149 décès (14 143 903 cas), le Moyen-Orient 91 304 décès (4 123 735 cas), l’Afrique 69 867 décès (2 915 217 cas), et l’Océanie 945 décès (31 239 cas).

Depuis le début de la pandémie, le nombre de tests réalisés a fortement augmenté et les techniques de dépistage et de traçage se sont améliorées, entraînant une hausse des contaminations déclarées.  

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du total réel de contaminations, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques restant toujours non détectée.  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

L’OMS appelle l’Europe à « faire plus » contre la pandémie

L’Europe doit « faire plus » face à « une situation alarmante », en raison de la circulation d’une nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus, d’abord décélée au Royaume-Uni, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

« Ce sont les mesures de base, que nous connaissons tous, qui doivent être intensifiées pour faire baisser la transmission, soulager nos services COVID-19 et sauver des vies », a dit l’OMS.

Au Royaume-Uni les hôpitaux approchent de la saturation au point de chercher des lits disponibles dans les maisons de retraite, selon un responsable hospitalier.

Hausse des contaminations en Chine

La Chine a fait état jeudi de 63 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures - un record depuis juillet - alors que les autorités s’efforcent d’endiguer un foyer de coronavirus apparu dans la région du Hubei, limitrophe de Pékin, qui compte 11 millions d’habitants. Tous les établissements scolaires de sa capitale, Shijiazhuang, ont été fermés.

Ces bilans en hausse restent toutefois très loin des décomptes annoncés à l’étranger.

France : le gouvernement promet « plus de visibilité »

Critiqué sur la lenteur de son programme de vaccination, le gouvernement français a promis de presser le pas et « plus de visibilité » sur sa stratégie, mais sans exclure des mesures « plus lourdes » la semaine prochaine. Le premier ministre et le ministre de la Santé doivent tenir jeudi à 18 h une conférence de presse.

Ils peinent à répondre aux inquiétudes vives de secteurs comme la restauration et la culture à l’arrêt depuis des mois. Dans les stations de ski, les remontées mécaniques ne rouvriront en tout cas pas jeudi comme initialement envisagé, a déjà prévenu le secrétaire d’État chargé du Tourisme.

État d’urgence déclaré à Tokyo

Le premier ministre japonais a déclaré jeudi un nouvel état d’urgence sur Tokyo et sa grande banlieue, où vivent près de 37 millions d’habitants, soit 30 % de la population japonaise, alors que l’archipel nippon et en particulier sa capitale enregistrent des records de contamination.

Nouveaux records au Mexique

Le Mexique, quatrième pays le plus endeuillé par la pandémie, a enregistré mercredi un nouveau record quotidien de décès et de contaminations, avec 1165 morts et plus de 13 000 cas supplémentaires, selon des données officielles.

Allergies au vaccin très limitées, selon Pfizer-BioNTech

Une personne sur environ 100 000 a manifesté une réaction allergique grave après avoir reçu une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le coronavirus, ont annoncé les autorités sanitaires américaines, soulignant que les bénéfices de la vaccination étaient bien supérieurs aux risques potentiels.

Ryanair réduit la voilure

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé jeudi devoir supprimer de nombreux vols dans les prochains mois en raison des nouveaux confinements, notamment en Irlande et Angleterre.

La compagnie avait déjà pris des mesures drastiques pour traverser la crise du transport aérien, dont la suppression de 3000 emplois ou des baisses de salaire.

Plus de 1,88 million de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 884 187 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 361 297 décès. Viennent ensuite le Brésil avec 198 974 morts, l’Inde (150 336), le Mexique (129 987 morts), et le Royaume-Uni (77 346 morts).