(Paris) Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19, qui a fait plus de 23 000 morts dans le monde.

Agence France-Presse

Les États-Unis dépassent la Chine

Les États-Unis dénombraient jeudi plus de cas recensés de nouveau coronavirus que tout autre pays dans le monde, dépassant la Chine et l’Italie.

Avec plus de 83 000 cas selon l’université Johns Hopkins, les États-Unis ont dépassé la Chine, où la maladie est apparue en décembre, et l’Italie, qui comptent respectivement plus de 81 000 et 80 000 cas, selon un comptage de l’AFP.

L’Afrique du Sud en confinement-

PHOTO BERNAT ARMANGUE, ASSOCIATED PRESS

La population sud-africaine a entamé vendredi à minuit une période de confinement de trois semaines avec déploiement dans la rue de l’armée, rejoignant les 3 milliards d’humains de la planète déjà appelés à rester chez eux pour tenter de freiner l’épidémie mortelle de coronavirus.

Le pays le plus industrialisé d’Afrique est, de loin, le plus touché sur le continent, avec 927 cas recensés depuis l’apparition du virus en Chine en décembre, même si aucun décès n’y a jusqu’à présent été enregistré.

L’Espagne, deuxième pays le plus touché au monde-

L’Espagne est désormais le deuxième pays le plus touché au monde, derrière l’Italie, en terme de décès avec plus de 4000 morts dont 87 % de plus de 70 ans.

L’augmentation des cas de COVID-19 est vertigineuse : leur nombre a été multiplié par deux en quatre jours malgré un confinement général décrété le 14 mars.

Plus de 15 500 morts en Europe

La pandémie a fait au moins 23 000 morts dans le monde dont plus de 15 500 en Europe, selon un comptage de l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 19 h GMT.  

Plus de 505 000 cas d’infection ont été diagnostiqués dans 182 pays et territoires, dont près de 275 000 en Europe, continent le plus touché.

Les pays où le nombre des morts est le plus élevé sont l’Italie (8165 décès pour 80 539 cas), l’Espagne (4089 pour 56 188 cas), la Chine continentale (3287 pour 81 285 cas), l’Iran (2234 pour 29 406 cas) et la France (1696 pour 29 155 cas).

L’UE prête à des mesures plus « fortes »

Les 27 pays de l’Union européenne ont accepté jeudi, sous la pression de l’Italie, d’examiner sous quinze jours des mesures plus fortes pour faire face à la récession annoncée.

PHOTO NOEL CELIS, AGENCE FRANCE-PRESSE

La chancelière allemande Angela Merkel a toutefois fait part de son opposition à l’idée d’émettre des « corona bonds », des emprunts européens de crise, comme souhaité par les dirigeants français et italien notamment.

Le G20 se mobilise, les marchés (un peu) rassurés

Réunis jeudi en sommet par visioconférence sous la présidence du roi Salmane d’Arabie saoudite, les dirigeants du G20 ont promis d’injecter 5000 milliards de dollars pour soutenir l’économie mondiale.

Les marchés boursiers ont confirmé leur rebond jeudi, rassurés par les plans de soutien annoncés en Europe et aux États-Unis, ainsi que par des propos de la Banque centrale américaine, prête à prêter « agressivement » de l’argent.

Le Royaume-Uni face à un « tsunami » de patients

Le Royaume-Uni a pour la première fois dépassé la barre des cent morts en une journée liées au nouveau coronavirus, maladie qui frappe en particulier Londres, confrontée à un « tsunami » de malades gravement atteints dans ses hôpitaux.

La propagation de la COVID-19 s’est accélérée ces derniers jours, les autorités recensant 115 décès en 24 heures. Le bilan total est désormais de 578 morts et de 11 658 cas de contamination officiellement recensés.