(Berlin) Le secrétaire général des Nations Unies a souligné vendredi qu’alors que les pays riches rendent disponible le vaccin contre la COVID-19 pour leurs citoyens, le monde doit également veiller à ce qu’il soit accessible « pour tous, partout ».

The Associated Press

Dans une allocution au parlement allemand, Antonio Guterres a félicité les chercheurs allemands de BioNTech qui se sont associés au géant américain Pfizer et ont battu leurs rivaux dans la course pour mettre sur le marché le premier vaccin minutieusement approuvé.

Il a déclaré que chaque Allemand devrait être « très fier » de cet accomplissement.

« Notre défi maintenant est de faire en sorte que les vaccins soient traités comme un bien public — accessibles et abordables pour tous, partout », a-t-il déclaré selon ses notes d’allocution.

« Un vaccin du peuple. »

PHOTO MICHAEL SOHN, ASSOCIATED PRESS

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres

Il a déclaré que l’ONU était également déterminée à fournir des informations et des conseils fiables et à travailler pour renforcer la confiance dans le vaccin « guidé par la science, fondé sur des faits » pour lutter contre ce qu’il a appelé le « virus de la désinformation ».

Partout dans le monde, nous avons vu comment les approches populistes qui ignorent la science ont induit le public en erreur. En plus de fausses nouvelles et de complots sauvages, les choses sont devenues manifestement pires.

Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies

Il a également fait l’éloge de la chancelière Angela Merkel, affirmant que son approche « claire, ferme, compatissante et sage » avait aidé à orienter l’Allemagne à travers la pandémie.

« Je salue vos mesures précoces et décisives guidées par la science, les données locales et l’action locale qui ont mis fin à la transmission du virus et sauvé des vies », a-t-il déclaré.