(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 433 378 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 60 970 250 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 38 833 400 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de jeudi, 10 859 nouveaux décès et 561 042 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1333 nouveaux morts, l’Italie (822) et le Brésil (691).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 263 462 décès pour 12 885 299 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 4 871 203 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 171 460 morts et 6 204 220 cas, l’Inde avec 135 715 morts (9 309 787 cas), le Mexique avec 104 242 morts (1 078 594 cas), et le Royaume-Uni avec 57 031 morts (1 574 562 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 140 décès pour 100 000 habitants, suivie par le Pérou (109), l’Espagne (95), l’Italie (87).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 86 495 cas (5 nouveaux entre jeudi et vendredi), dont 4634 décès et 81 558 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient vendredi à 6 h 442 196 décès pour 12 750 062 cas, l’Europe 395 552 décès (17 415 864 cas), les États-Unis et le Canada 275 235 décès (13 236 105 cas), l’Asie 191 740 décès (12 172 390 cas), le Moyen-Orient 76 773 décès (3 242 764 cas), l’Afrique 50 941 décès (2 122 809 cas), et l’Océanie 941 décès (30 257 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Allemagne : plus d’un million de cas

L’Allemagne, longtemps considérée comme un des bons élèves européens dans la gestion de la pandémie, a franchi vendredi le seuil du million de personnes testées positives, selon l’institut de veille sanitaire Robert Koch.

Le pays va finalement s’endetter à hauteur de 180 milliards d’euros en 2021, en raison de la seconde vague, qui l’a poussé à prolonger ses restrictions jusqu’en janvier, selon le budget annuel approuvé en commission des Finances du Bundestag vendredi.

L’Inde produira une partie du vaccin russe

Le Fonds souverain russe (RDIF) a annoncé vendredi avoir conclu un accord avec le groupe pharmaceutique indien Hetero pour la production de plus de 100 millions de doses annuelles du vaccin russe contre le coronavirus, Spoutnik V.

Brésil : Bolsonaro ne se fera pas vacciner

Le président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro a fait savoir qu’il ne se ferait pas vacciner contre le coronavirus, mais que le gouvernement organiserait « immédiatement » la distribution d’un vaccin approuvé par les régulateurs.

Le président du deuxième pays le plus endeuillé par la COVID-19, qui a lui-même contracté la maladie, a été critiqué pour sa gestion de l’épidémie, minimisant sa gravité et s’opposant à la restriction des activités économiques.

Épargne record en France

Les Français ont épargné 90 milliards d’euros supplémentaires sur les neuf premiers mois de l’année, du fait de la crise sanitaire et économique, selon la Banque de France, « du jamais vu ».

Cette « explosion » de l’épargne est due « essentiellement à la difficulté simplement à dépenser », notamment lors du premier confinement, selon l’économiste Valérie Plagnol, présidente du Cercle des épargnants, mais aussi à une « inquiétude réelle sur le chômage ».

JO de Tokyo : reprise des épreuves tests

Les tests olympiques reprendront en mars, ont indiqué vendredi les organisateurs de Tokyo-2020, qui poursuivent leurs plans pour organiser les Jeux cet été malgré la hausse des infections dans le monde.

La majorité des épreuves ont déjà eu lieu avant la prise de décision historique en mars de décaler d’un an les JO, au moment où la pandémie se répandait sur la planète.

Un biathlon à l’ombre de la COVID-19

À 24 heures de l’ouverture de la Coupe du monde de biathlon à Kontiolahti (Finlande), des membres des équipes russe, roumaine, moldave, italienne et polonaise ont été placés en isolement après avoir été testés positifs, a annoncé vendredi la Fédération internationale (IBU).