(Ryad) Le G20 a promis dimanche de ne ménager « aucun effort » pour assurer la distribution équitable des vaccins contre la COVID-19 dans le monde et soutenir les pays pauvres dont les économies ont été ravagées par la crise, à l’issue d’un sommet virtuel organisé par Riyad.

Agence France-Presse

Alors que la pandémie continue de faire rage, le groupe des plus grandes économies du monde a adopté un ton consensuel sur les défis à venir dans une déclaration finale qui manque de détails sur nombre de questions ayant dominé le sommet.

« Nous avons mobilisé des ressources pour répondre aux besoins de financement immédiats dans le domaine de la santé mondiale afin de soutenir la recherche, le développement, la fabrication et la distribution de tests, de traitements et de vaccins sûrs et efficaces contre la COVID-19 », ont affirmé les dirigeants du G20 dans leur déclaration finale.

Nous n’épargnerons aucun effort pour garantir leur accès abordable et équitable à tous.

Les dirigeants du G20, dans leur déclaration finale

Alors que les nations les plus riches planifient leurs programmes de vaccination – les États-Unis prévoyant un lancement dès début décembre –, les experts avertissent que les pays en développement sont confrontés à des obstacles qui pourraient priver des milliards de personnes de la première protection contre le virus.

Les appels se multiplient ainsi pour que le G20 contribue à combler le déficit de financement de 4,5 milliards de dollars à l’Organisation mondiale de la santé pour garantir l’accès de tous aux tests, aux traitements et aux vaccins.

Comme d’autres dirigeants, le président français Emmanuel Macron avait déclaré samedi que la crise du coronavirus est « un test pour le G20 », soulignant qu’« il n’y aura aucune réponse efficace à la pandémie qui ne soit une réponse globale ».

Toutefois, la déclaration finale n’a pas donné de précisions sur la prise en charge du coût colossal que représente la distribution à grande échelle des vaccins.