(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 350 275 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 7 h.  

Agence France-Presse

Plus de 56 234 440 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 36 029 400 sont aujourd’hui considérés comme guéris.  

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

 Sur la journée de mercredi, 11 013 nouveaux décès et 582 654 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.  

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1751 nouveaux morts, le Brésil (756) et l’Italie (753).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 250 548 décès pour 11 529 818 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 4 350 789 personnes ont été déclarées guéries.  

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 167 455 morts et 5 945 849 cas, l’Inde avec 131 578 morts (8 958 483 cas), le Mexique avec 99 528 morts (1 015 071 cas), et le Royaume-Uni avec 53 274 morts (1 430 341 cas).  

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 130 décès pour 100 000 habitants, suivie par le Pérou (107), l’Espagne (90), l’Argentine (80).  

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 86 381 cas (12 nouveaux entre mercredi et jeudi), dont 4634 décès (0 nouveau) et 81 433 guérisons.  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient jeudi à 7 h 428 767 décès pour 12 227 735 cas, l’Europe 354 124 décès (15 440 652 cas), les États-Unis et le Canada 261 701 décès (11 838 887 cas), l’Asie 184 739 décès (11 652 379 cas), le Moyen-Orient 71 635 décès (3 028 240 cas), l’Afrique 48 368 décès (2 016 461 cas), et l’Océanie 941 décès (30 088 cas).  

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Plus de 250 000 morts aux États-Unis

Les États-Unis ont atteint la barre des 250 000 décès attribués à la COVID-19 pour plus de 11,5 millions de cas recensés depuis le début de la pandémie, selon le comptage de référence de l’université Johns Hopkins.

Le pays, où l’épidémie est sensiblement repartie à la hausse depuis quelques semaines, est de loin le plus endeuillé au monde par la maladie, devant le Brésil et l’Inde.

New York referme ses écoles

À New York, le maire Bill de Blasio a confirmé la fermeture des écoles publiques de la ville au moins jusqu’à la première semaine de décembre, après que le taux de positivité des tests a atteint le seuil des 3 %.

Cette fermeture est sans doute le prélude à d’autres mesures visant à endiguer la résurgence du coronavirus à New York, a prévenu l’élu démocrate.

Vaccin d’AstraZeneca : résultats encourageants

Le vaccin développé par AstraZeneca et l’université d’Oxford provoque une réponse immunitaire chez les personnes les plus âgées, particulièrement à risques, selon des résultats publiés jeudi.

Ces résultats intermédiaires portent sur un stade de développement moins avancé (dit de phase 2) que ceux qui ont fait l’objet d’annonces spectaculaires ces dix derniers jours par les fabricants BioNTech/Pfizer et Moderna.

Plus de 56 millions de cas

Au total 56 234 440 cas, dont 1 350 275 décès, ont été officiellement détectés dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 7 h.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 167 455 morts, l’Inde (131 578), le Mexique (99 528), et le Royaume-Uni (53 274).

Nouveaux records en Russie

La Russie a dépassé la barre des deux millions de malades du nouveau coronavirus, enregistrant également deux nouveaux records en termes d’infections et de décès quotidiens, mais les autorités se refusent toujours à un confinement généralisé.

Les autorités sanitaires ont rapporté 23 610 nouvelles infections jeudi et 463 nouveaux décès, pour un total de 2,02 millions de cas détectés depuis le début de l’année et 34 850 morts.

Le Japon en « alerte maximale »

Le Japon est en « alerte maximale » après avoir recensé un nombre record d’infections quotidiennes, sans toutefois prévoir de nouvelles mesures de restrictions dans l’immédiat.

Plus de 2000 nouveaux cas positifs à la COVID-19 ont été enregistrés mercredi dans le pays.

« Optimisme » prudent en Allemagne

Le niveau des contaminations en Allemagne est encore « trop élevé », mais les nouvelles restrictions mises en place au début du mois « sont efficaces » et incitent à « l’optimisme » sur l’évolution de la situation épidémique, a estimé jeudi l’autorité sanitaire de référence.

Appel de l’OCDE à investir pour les soignants

La pandémie de COVID-19 a « révélé les pénuries de personnel de santé » qui existaient déjà « dans de nombreux pays » européens, selon un rapport publié jeudi par l’OCDE, qui estime que ces États « devront investir davantage » pour leurs soignants.

Visons : mutation « probablement éteinte » au Danemark

Une mutation transmissible à l’homme du coronavirus chez les visons, jugée problématique, car pouvant potentiellement menacer l’efficacité d’un futur vaccin, est « très probablement éteinte », a indiqué jeudi le ministère danois de la Santé.

La détection de cette mutation avait poussé le Danemark à ordonner l’abattage de tout son cheptel de plus de 15 millions de visons.