(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 255 803 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 50 376 020 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 32 718 100 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de dimanche, 5620 nouveaux décès et 484 920 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 548 nouveaux morts, l’Inde (490) et l’Iran (459).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 237 584 décès pour 9 972 333 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 3 851 465 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 162 397 morts et 5 664 115 cas, l’Inde avec 126 611 morts (8 553 657 cas), le Mexique avec 95 027 morts (967 825 cas), et le Royaume-Uni avec 49 044 morts (1 192 013 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 113 décès pour 100 000 habitants, suivi par le Pérou (106), l’Espagne (83) et le Brésil (76).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 86 245 cas (33 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 4634 décès (0 nouveau) et 81 187 guérisons.  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, lundi à 6 h, 412 633 décès pour 11 636 975 cas, l’Europe 307 224 décès (12 773 490 cas), les États-Unis et le Canada 248 090 décès (10 233 629 cas), l’Asie 177 323 décès (11 076 047 cas), le Moyen-Orient 64 581 décès (2 742 914 cas), l’Afrique 45 011 décès (1 883 036 cas), et l’Océanie 941 décès (29 933 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

L’OMS appelle à ne pas fermer les yeux

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé lundi à « ne pas fermer les yeux » face à la pandémie de COVID-19 et a « félicité le président (américain) élu Joe Biden et la vice-présidente élue Kamala Harris » lors de l’assemblée générale annuelle de l’OMS.

« Nous nous réjouissons à l’idée de travailler en étroite collaboration avec leur administration », a ajouté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

M. Biden qui a annoncé la mise en place dès lundi d’une cellule de crise pour tenter de juguler l’épidémie aux États-Unis, a assuré de sa volonté de rejoindre l’OMS, prenant le contrepied de l’actuel président Donald Trump.

Plus de 50 millions de cas

Au total 50 376 020 cas, dont 1 255 803 décès, ont été officiellement détectés dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 237 584 décès pour 9 972 333 cas recensés. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 162 397 morts et 5 664 115 cas, l’Inde avec 126 611 morts (8 553 657 cas), le Mexique avec 95 027 morts (967 825 cas), et le Royaume-Uni avec 49 044 morts (1 192 013 cas).

Vaccin de Pfizer efficace à 90 %

Le vaccin contre la COVID-19 développé par l’américain Pfizer et l’allemand Biontech est « efficace à 90 % », ont affirmé lundi ces deux laboratoires, après la première analyse intermédiaire de leur essai de phase 3, la dernière avant une demande d’homologation.

Cette « efficacité vaccinale » a été mesurée en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo, « sept jours après la deuxième dose » et 28 jours après la première, selon un communiqué conjoint.

Russie : record de contaminations

La Russie a enregistré lundi un nouveau record de contaminations quotidiennes avec près de 22 000 cas de COVID-19, Moscou dépassant notamment pour la première fois le pic du mois de mai. Les autorités russes ont jusqu’ici exclu tout nouveau confinement d’ampleur, estimant que des mesures restrictives comme celles imposées au printemps seraient trop dommageables pour l’économie.

Hongrie : confinement partiel

Le premier ministre hongrois Viktor Orban, jusqu’ici réticent à durcir les restrictions face à la deuxième vague de la pandémie de COVID-19, a annoncé lundi un confinement partiel à partir de mercredi. Les rassemblements vont être interdits, les restaurants fermés, les évènements culturels et de loisirs annulés et le couvre-feu étendu de 20 h à 5 h, a indiqué M. Orban. Ce pays d’Europe centrale d’un peu moins de 10 millions d’habitants a enregistré près de 2500 décès imputables au coronavirus.

Italie : situation hors de contrôle, selon des médecins

La situation épidémique en Italie est hors de contrôle ont jugé des médecins qui demandent au gouvernement un « confinement total » pour endiguer la deuxième vague.

Quatre régions ont été placées en zone rouge par le gouvernement et une cinquième a décidé de s’autoconfiner dimanche soir.

Pour la Fédération nationale des ordres de médecins, ces mesures gouvernementales sont insuffisantes et son président Filippo Anelli exige « un confinement total dans tout le pays ». L’Italie, premier pays d’Europe touché en février par l’épidémie, a enregistré au total 41 000 morts pour plus de 935 000 cas.