(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 037 971 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 35 243 990 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 24 354 200 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de dimanche, 3912 nouveaux décès et 265 563 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 903 nouveaux morts, les États-Unis (390) et le Brésil (365).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 209 734 décès pour 7 418 737 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 2 911 699 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 146 352 morts pour 4 915 289 cas, l’Inde avec 102 685 morts (6 623 815 cas), le Mexique avec 79 088 morts (761 665 cas), et le Royaume-Uni avec 42 350 morts (502 978 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 99 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (87), la Bolivie (69), le Brésil (69), l’Espagne (69).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 85 470 cas (20 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 4634 décès (0 nouveau), et 80 628 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient lundi à 7 h 354 094 décès pour 9 642 045 cas, l’Europe 235 553 décès (5 798 368 cas), les États-Unis et le Canada 219 215 décès (7 584 893 cas), l’Asie 144 479 décès (8 600 351 cas), le Moyen-Orient 47 140 décès (2 069 460 cas), l’Afrique 36 508 décès (1 516 886 cas), et l’Océanie 982 décès (31 995 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Optimisme prudent pour Trump

Un optimisme prudent domine dans l’entourage de Donald Trump, hospitalisé depuis vendredi après avoir été testé positif à la COVID-19, bien que le médecin de la Maison-Blanche ait finalement admis que l’état initial de son patient avait été plus grave que ce qui avait été officiellement déclaré dans un premier temps.

En meilleure forme, Donald Trump est venu saluer dimanche, masqué et depuis sa voiture, les nombreux sympathisants installés devant l’hôpital où il est soigné puis a regagné sa chambre. Cette sortie a suscité de vives critiques liées notamment au risque pour les agents du Secret Service l’accompagnant.

« Alerte maximale » à Paris

Les bars devront fermer à partir de mardi à Paris et dans sa proche banlieue pour deux semaines, a annoncé le préfet de police de la capitale française, détaillant une série de nouvelles restrictions pour faire face à la progression de l’épidémie de COVID-19.

Une jauge est en outre imposée dans les centres commerciaux et les grands magasins qui accueilleront « au maximum un client pour quatre mètres carrés » et les piscines seront fermées aux adultes, a-t-il expliqué. Les salles de sport et d’entraînement restent fermées.

Les restaurants resteront de leur côté ouverts aux « horaires habituels » avec un protocole sanitaire renforcé.

Londres prévoit une vaccination ciblée

Le programme de vaccination contre la COVID-19 au Royaume-Uni s’adressera, s’il est possible, en priorité aux plus âgés et aux professions à risque, mais pas à toute la population, a indiqué la responsable du dossier auprès du gouvernement.

Le Royaume-Uni a dépassé dimanche le seuil des 500 000 cas, dont plus de 42 000 décès. Il connaît comme d’autres pays européens une résurgence des cas qui a poussé les autorités à imposer de nouvelles restrictions, rendant d’autant plus élevées les attentes d’un vaccin.

Irlande : vers un confinement ?

Les conseillers médicaux du gouvernement irlandais ont recommandé dimanche soir que tout le pays passe au niveau le plus élevé de restrictions, des mesures similaires à celles prises lors du confinement en mars, ce qui place l’exécutif face à une décision difficile.

Les membres de la coalition gouvernementale doivent rencontrer le médecin-chef pour discuter de ce sujet lundi.

11 000 nouvelles infections en Russie

La Russie a annoncé lundi près de 11 000 nouvelles infections par le nouveau coronavirus, approchant le pic du mois de mai.

Les autorités russes ne prévoient toutefois pas dans l’immédiat de mesures de confinement majeures, jugeant le système de santé en mesure d’assurer l’accueil des malades et les stocks de moyens de protection ainsi que de médicaments suffisants.

Ursula von der Leyen s’isole jusqu’à mardi

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, testée négative à la COVID-19, a annoncé lundi qu’elle se plaçait en quarantaine jusqu’à mardi matin, après une réunion la semaine dernière au Portugal avec une personne testée positive.

L’autre tête de l’exécutif européen, Charles Michel, avait déjà subi une quarantaine d’une semaine après un cas de COVID-19 dans son entourage, entraînant le report du dernier sommet européen initialement prévu les 24-25 septembre.