(Paris) La pandémie causée par le nouveau coronavirus a fait au moins 936 095 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la COVID-19 fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 29 633 590 cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie et au moins 19 787 400 personnes sont aujourd’hui considérées comme guéries.

Le nombre des cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction de celui réel des contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et beaucoup de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de mardi, 6257 morts supplémentaires et 296 401 cas de plus ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde (1290), les États-Unis (1250) et le Brésil (1113).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 195 961 décès pour 6 606 674 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 2 495 127 personnes ont été déclarées guéries.  

Après les États-Unis, les pays les plus endeuillés sont le Brésil avec 133 119 morts pour 4 382 263 cas, l’Inde avec 82 066 morts (5 020 359 cas), le Mexique avec 71 678 morts (676 487 cas) et le Royaume-Uni avec 41 664 morts (374 228 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, 94 pour 100 000 habitants, suivi par la Belgique (86), l’Espagne (64), la Bolivie (64) et le Chili (63).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et de Macao) a officiellement dénombré un total de 85 214 cas (12 nouveaux entre mardi et mercredi) : 4634 ont été mortels et 80 437 personnes ont été guéries.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, mercredi à 7 h, 314 495 décès pour 8 403 067 cas, l’Europe 222 734 (4 614 184 cas), les États-Unis et le Canada 205 187 (6 745 229 cas), l’Asie 118 964 (6 749 832 cas), le Moyen-Orient 40 771 (1 722 231 cas), l’Afrique 33 066 (1 368 342 cas) et l’Océanie 878 (30 713 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux donnés la veille.

Le point sur la pandémie

Faits marquants, nouvelles mesures, nouveaux bilans : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Cap des 5 millions en Inde

La pandémie progresse à grande vitesse à travers l’Inde, qui a franchi mercredi le seuil des cinq millions de personnes contaminées après avoir enregistré un million de nouveaux cas en seulement 11 jours.

Second pays le plus peuplé de la planète avec 1,3 milliard d’habitants, l’Inde compte désormais un total de 5,02 millions de personnes porteuses du virus, juste derrière les États-Unis, avec 6,6 millions de cas de COVID-19.

« Nationalisme vaccinal »

La présidente de la Commission européenne a alerté mercredi sur les dangers du « nationalisme vaccinal », alors que les Européens ont fait face en ordre dispersé à la pandémie de COVID-19 et que la recherche d’un vaccin fait l’objet d’une concurrence mondiale.

« Le nationalisme vaccinal met des vies en danger », a souligné Ursula von der Leyen devant le Parlement européen, alors que des grandes puissances pré-réservent à grands frais des doses des vaccins anti-Covid en développement.

Plus de 936 000 morts

La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait plus de 936 000 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 7 h.

Plus de 29,6 millions de cas de contamination ont été diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 195 961 morts. Viennent ensuite le Brésil (133 119), l’Inde (82 066), le Mexique (71 678) et le Royaume-Uni (41 664).

Reconfinement envisagé à Madrid

La région de Madrid, épicentre du rebond de l’épidémie de COVID-19 en Espagne, a annoncé mercredi qu’elle envisageait de confiner les zones de la ville ou de la région enregistrant la plus forte hausse du nombre de contaminations.

Des « restrictions au niveau des rassemblements de personnes et aussi de la mobilité » seront annoncées « d’ici à la fin de la semaine », a indiqué un responsable.

Perspectives mitigées de l’OCDE

La récession mondiale devrait être moins prononcée que prévu en 2020, estime l’OCDE dans ses perspectives économiques publiées mercredi, la réaction rapide et conséquente des États ayant permis de limiter les dégâts. Mais la reprise devrait être moins forte en 2021 qu’elle ne l’anticipait en juin.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) table sur une croissance de 5 % en 2021, après un recul de 4,5 % en 2020.

Lourdes pertes pour le foot

Une perte de 14 milliards de dollars : c’est ce que pourrait coûter au football mondial la pandémie de COVID-19, responsable de perturbations de calendrier, de stades vides et autres pertes de droits télévisés, selon la Fédération internationale de football (FIFA).

460 milliards de pertes pour le tourisme

La chute du nombre de touristes internationaux due à la pandémie a entraîné une perte de 460 milliards de dollars pour le secteur au premier semestre, estime l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

En cause, une chute de 65 % du nombre de touristes internationaux sur la période, marquée par les fermetures de frontières et les restrictions pour les voyageurs.