(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 809 255 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 23 463 870 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 14 867 200 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de dimanche, 4001 nouveaux décès et 213 866 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 836 nouveaux morts, le Brésil (494) et les États-Unis (433).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 176 809 décès pour 5 704 447 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 1 997 761 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 114 744 morts pour 3 605 789 cas, le Mexique avec 60 480 morts (560 164 cas), l’Inde avec 57 542 morts (3 106 348 cas), et le Royaume-Uni avec 41 429 morts (325 642 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 86 décès pour 100 000 habitants, suivi par le Pérou (84), l’Espagne (62), le Royaume-Uni (61), et l’Italie (59).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 84 967 cas (16 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 4634 décès (0 nouveau), et 79 925 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient, lundi à 7 h, 259 130 décès pour 6 727 909 cas, l’Europe 212 958 décès (3 721 813 cas), les États-Unis et le Canada 185 917 décès (5 829 268 cas), l’Asie 88 419 décès (4 555 848 cas), le Moyen-Orient 34 497 décès (1 411 544 cas), l’Afrique 27 781 décès (1 189 999 cas), et l’Océanie 553 décès (27 495 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Un premier cas de réinfection

Des chercheurs hong-kongais affirment avoir découvert le premier cas avéré au monde de réinfection par la COVID-19. Une analyse génétique montre que ces deux infections ont été causées par deux souches différentes du virus.

Le patient, un Hong-Kongais de 33 ans, avait été déclaré positif le 26 mars puis une fois guéri, il avait été testé négatif à deux reprises. Mais le 15 août, il a de nouveau été testé positif, sans toutefois présenter aucun symptôme.

Il est trop tôt pour en tirer des conclusions sur la suite de la pandémie, affirment des experts.

Colère au Xinjiang

Des habitants du Xinjiang ont fustigé les drastiques mesures de confinement imposées après un rebond des contaminations, un rare signe de défiance dans cette région sensible de Chine où vit la minorité musulmane ouïghoure.

La Chine, premier pays à avoir recensé l’an dernier des cas de nouveau coronavirus, a depuis largement endigué l’épidémie sur son sol.

Un foyer d’infection a toutefois été signalé le mois dernier à Urumqi, capitale régionale du Xinjiang, vaste région du nord-ouest de la Chine où vivent 25 millions d’habitants.

Vigilance en Corée du Sud

Séoul a étendu dimanche à l’ensemble du territoire sud-coréen les mesures déjà en vigueur dans la région de la capitale, fermant plages, restaurants, bars karaoké et musées et suspendant les rencontres sportives à huis clos.

Le masque est désormais obligatoire dans les lieux fermés et les quartiers très fréquentés de Séoul.

Les autorités ont privilégié dès le départ une stratégie de tests et de traçage des personnes infectées sans imposer de confinement.

G.-B. : le tourisme impacté

Plus de 90 000 emplois ont été supprimés ou sont à risque dans le secteur du voyage au Royaume-Uni, prévient l’association des agents de voyage Abta.

Pour le secteur du voyage au sens strict (voyagistes, agents de voyage et compagnies aériennes), ce sont 39 000 emplois qui sont affectés par la pandémie (18 % des effectifs totaux).

Bali : pas de touristes avant fin 2020

Les touristes étrangers ne seront pas autorisés à visiter Bali avant la fin de l’année 2020, faute d’amélioration de la situation sanitaire.

Le gouverneur de l’« Ile des dieux » renonce au projet de rouvrir le pays en septembre. En 2019, plus de six millions de touristes avaient visité le pays.

Chute des dividendes

Les dividendes ont chuté de 22 % dans le monde au second trimestre 2020, avec une baisse encore plus marquée en Europe (45 %), plombés par les effets de la pandémie qui a fortement affecté les entreprises, selon un rapport de la société de gestion Janus Henderson Investors.

Traitement au plasma

Donald Trump a annoncé dimanche soir l’autorisation en urgence de la transfusion du plasma sanguin de personnes guéries du coronavirus à des patients hospitalisés, un traitement largement utilisé aux États-Unis.

Le traitement au plasma a déjà été autorisé en France, en Autriche, en Suisse, à Cuba ou en Chine, mais son efficacité fait débat.