(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 443 821 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l’apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 8 192 130 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 3 768 400 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 116 963 décès pour 2 137 731 cas. Au moins 583 503 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 45 241 morts pour 923 189 cas, le Royaume-Uni avec 41 969 morts (298 136 cas), l’Italie avec 34 405 morts (237 500 cas) et la France avec 29 547 morts (194 217 cas).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 83 265 cas (44 nouveaux entre mardi et mercredi), dont 4634 décès et 78 379 guérisons.

L’Europe totalisait mercredi à 7 h 189 155 décès pour 2 445 674 cas, les États-Unis et le Canada 125 233 décès (2 237 198 cas), l’Amérique latine et les Caraïbes 83 704 décès (1 749 676 cas), l’Asie 26 307 décès (907 066 cas), le Moyen-Orient 12 328 décès (584 041 cas), l’Afrique 6963 décès (259 712 cas) et l’Océanie 131 décès (8768 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le point sur la pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19.

L’OMS salue « une percée scientifique »

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué une « percée scientifique » après l’annonce par les responsables de l’essai clinique britannique Recovery qu’un médicament de la famille des stéroïdes, le dexamethasone, réduisait d’un tiers la mortalité chez les malades les plus gravement atteints.

« C’est le premier traitement avéré qui réduit la mortalité chez les patients atteints par la COVID-19 sous assistance d’oxygène ou de respirateur », a souligné l’OMS. Cet anti-inflammatoire puissant est « déjà utilisée à grande échelle » dans les hôpitaux français, a précisé l’infectiologue Karine Lacombe.

Écoles fermées et vols annulés à Pékin

Dans la foulée de la fermeture de toutes les écoles et universités, les deux aéroports de Pékin ont annulé mercredi plus d’un millier de vols suite au rebond des cas de COVID-19 enregistrés dans la capitale chinoise.

Pékin a exhorté ses 21 millions d’habitants à éviter les voyages « non essentiels » et interdit aux résidents des zones touchées de quitter la ville.

Brésil : record de contamination en 24 heures

Le Brésil a enregistré mardi 34 918 nouveaux cas de COVID-19, un record de contamination en 24 heures, accompagné de 1282 décès pour la même journée, selon le ministère de la Santé.

Le deuxième pays le plus touché au monde après les États-Unis, en termes d’infections et de décès, compte désormais 923 000 cas de nouveau coronavirus pour 45 241 morts.

Inde : 2000 morts en un jour

Le bilan humain de l’épidémie en Inde, qui compte 1,3 milliard d’habitants, s’est alourdi de 2000 morts en un jour, portant le total à 11 903 décès, selon les nouveaux chiffres officiels mercredi.

Cette hausse est partiellement due à la révision des chiffres à Bombay, ville la plus touchée, qui a ajouté 832 morts au bilan quotidien en raison de « failles » dans le comptage des victimes.

Plus de 440 000 morts

La pandémie a fait au moins 443 821 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l’apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi 7 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 116 963 morts. Viennent ensuite le Brésil (45 241 morts), le Royaume-Uni (41 969 morts), l’Italie (34 405 morts), et la France (29 547 morts).

Allemagne : grands rassemblements interdits

Les grands rassemblements comme les festivals, fêtes de village ou de rue, les manifestations vinicoles, tournois de tir ou fêtes foraines, vont rester interdits en Allemagne jusqu’à novembre au moins pour limiter toute propagation du nouveau coronavirus, selon un projet d’accord entre le gouvernement fédéral et les régions obtenu par l’AFP.

Appel à l’unité pour les vaccins

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a appelé mercredi à une « mise en commun » des ressources, en Europe et dans le monde, pour aider au développement des futurs vaccins contre la COVID-19 et les réserver à l’avance.

Un nouveau sommet mondial aura lieu le 27 juin, deuxième manche d’une précédente conférence des donateurs le 4 mai.

« Tunnel désinfecteur » pour voir Poutine

Les autorités russes ont installé un sas de désinfection qui asperge de produits les visiteurs autorisés à accéder au président Vladimir Poutine dans sa résidence de Novo-Ogariovo, près de Moscou, afin de ne pas risquer une contamination.

Salaires impactés

Les salariés de grands pays de la zone euro ont vu leur revenu fondre de 7 % durant la période de confinement liée au coronavirus, selon la Banque centrale européenne (BCE). Ce repli aurait été beaucoup plus important sans le recours massif partout au chômage partiel.

Le marché automobile européen s’est par ailleurs encore effondré de 52,3 % en mai sur un an.