(Nations unies) Les pays membres de l’ONU sont parvenus à un accord de principe pour réduire de 65 millions de dollars le budget global de la douzaine d’opérations de paix de l’Organisation pour juillet 2019 à juin 2020, a-t-on appris samedi de sources diplomatiques.

Publié le 29 juin 2019
Agence France-Presse

A la différence des années précédentes, plusieurs pays, dont les États-Unis, se sont montrés modérés dans leurs demandes de coupes, a précisé l’une de ces sources. « Il y a moins à gratter », indique un autre diplomate.

Pour les douze mois passés, le budget annuel des opérations de paix qui mobilisent quelque 100 000 Casques bleus s’était élevé à 6,689 milliards de dollars après avoir avoisiné quelques années auparavant les 8 milliards.

Pour le nouveau budget, les experts financiers de l’ONU ont proposé aux États membres un montant inférieur de 50 millions à la demande faite par le secrétaire général Antonio Guterres. Après des discussions âpres pendant plusieurs semaines, les États membres viennent de décider d’y ajouter 65 millions de dollars de coupes, selon des sources diplomatiques.

« Cahin caha, il [M. Guterres] peut se débrouiller » avec le montant octroyé, a estimé un diplomate sous couvert d’anonymat.

Le budget précédent avait subi une coupe de 122 millions par rapport à la demande des experts financiers de l’ONU.

Des discussions se poursuivaient lors du week-end entre États membres sur la répartition des coupes. Elles vont se concentrer sur les missions les plus coûteuses de l’ONU, notamment au Mali, en Centrafrique, en République démocratique du Congo ou au Soudan du Sud, selon une source diplomatique.

Au début de la négociation, les États-Unis avaient réclamé 150 millions de réduction, la Russie 196 millions, l’Afrique 40 millions et l’Europe 49 millions, décrit une source proche du dossier. Au fil des débats, les États-Unis n’avaient plus réclamé que 78,5 millions d’économies, la Russie (comme la Chine) 81 millions, tandis que l’Afrique acceptait 50 millions de réductions et l’Europe 60 millions.

Les États-Unis sont le plus gros contributeur financier aux opérations de paix, devant la Chine et le Japon. Pris dans leur ensemble, les pays européens contribuent au tiers du budget annuel des missions de paix, séparé des crédits de fonctionnement de l’ONU (près de 5,4 milliards de dollars).