Le Washington Post publie à la une aujourd'hui cet article sur la démission de Tom Loeffler, qui était le co-président de la campagne de financement de John McCain. Loeffler est le cinquième lobbyiste à quitter l'équipe du sénateur républicain au cours des dernières semaines. Il comptait parmi ses clients plusieurs pays étrangers, dont l'Arabie saoudite.

Richard Hétu

Interrogé par les journalistes, McCain a déclaré hier qu'il n'entendait pas se départir des services de son conseiller politique principal, Charlie Black, comme le demandent l'organisation indépendante Campaign Money Watch, qui a créé un site appelé Fire the lobbyists!, et le groupe pro-démocrate MoveOn.org, qui diffuse cette pub depuis quelques jours. McCain a rappelé que Black avait quitté la société au sein de laquelle il a représenté des dictateurs. Quant au directeur de la campagne de McCain, Rick Davis, il est en congé de la maison de lobbying qui l'emploie.

Barack Obama compte également des lobbyistes parmi ses conseillers mais, à ses dires, aucun d'entre eux ne reçoit de salaire. Campaign Money Wath estime à 112 le nombre de lobbyistes qui travaillent bénévolement ou non dans le camp McCain. Le sénateur de l'Arizona dénonce depuis longtemps l'influence des lobbyistes à Washington.