La semaine dernière, c'était Israël. Cette semaine, ce sera au tour de l'Iran de dominer la campagne présidentielle. John McCain a donné le ton ce matin à Chicago, dans la cour de Barack Obama, dénonçant «l'inexpérience» et le «manque de jugement» du sénateur de l'Illinois, qui minimise à son avis la menace iranienne. Obama a affirmé récemment que cette menace était «minuscule» par rapport à celle que représentait l'URSS.

Richard Hétu

«Ils ne sont peut-être pas une superpuissance, mais le danger que pose l'Iran est tout sauf minuscule, a déclaré le sénateur de l'Arizona. Le prochain président devrait comprendre ces réalités fondamentales des relations internationales.»

Obama a répliqué au Montana :

«La raison pour laquelle l'Iran est encore plus puissant qu'il l'était il y a quelques années, on la trouve dans la politique Bush-McCain de guerroyer en Irak et de refuser la poursuite d'une diplomatie directe avec l'Iran. Ce sont eux qui n'ont pas géré le problème iranien intelligemment.»

On peut voir ici une vidéo de l'intervention d'Obama. Et Hillary Clinton dans cette bataille électorale? Elle est presque oubliée...

P. S. : Sur la menace iranienne, je vous invite à lire ce billet de Glenn Greenwald.