Non à Lehman Brothers, mais oui à AIG. La Réserve fédérale, qui s'était montrée inflexible dimanche devant les difficultés de la banque, a décidé hier de prêter 85 milliards pour sauver l'ex-numéro un mondial de l'assurance. Je cite un extrait d'une dépêche d'AFP sur l'intervention de la Fed :

Richard Hétu

Son soutien à AIG est inouï à plus d'un titre, ne serait-ce parce que la Fed n'a normalement pas à fournir des liquidités aux assureurs, qui ne sont pas de son ressort. «Les temps sont difficiles pour nos marchés financiers», s'est défendu le secrétaire au Trésor Henry Paulson (photo) dans un court communiqué.

La Maison Blanche s'est également rangée derrière ce plan et a affirmé dans un communiqué que «ces mesures ont été prises dans l'intérêt de la promotion de la stabilité sur les marchés financiers et pour limiter les dégâts occasionnés au reste de l'économie».

(Photo AFP)