Richard Hétu

Frank Rich compare dans cette chronique la situation dans laquelle se retrouve Barack Obama à celle d'Al Pacino dans Le Parrain III, dont on peut voir un extrait dans le clip ci-dessus. Le président voudrait tourner la page sur l'administration Bush mais il est rattrapé par ses politiques erronées ou criminelles, comme on a pu le voir la semaine dernière dans deux de ses décisions sur la sécurité nationale, un sujet sur lequel je signe aujourd'hui cet article dans La Presse.

Selon Rich, Obama s'illusionne s'il croit pouvoir chasser par magie les fantômes de l'administration précédente. Je cite un extrait de sa chronique :

Tant qu'il n'y aura pas une vraie transparence et une vraie imputabilité, les révélations sur le cauchemar irrésolu des huit dernières années vont continuer à tomber, goutte par goutte, reléguant dans l'ombre les grandes ambitions de la nouvelle administration.

La chronique de Rich contient une anecdote inédite concernant Donald Rumsfeld. Du temps où celui-ci était secrétaire à la Défense, il avait l'habitude d'orner les rapports du Pentagone remis à George W. Bush sur la guerre en Irak de citations bibliques, histoire d'exploiter le complexe messianique du président. Voici la citation du 3 avril 2003, tirée du Livre de Josué :

«N'oublie pas que je t'ai recommandé d'être courageux et fort.

Ne tremble pas, ne te laisse pas abattre, car moi, le Seigneur ton Dieu, je serai avec toi partout où tu iras.»