S'il faut en croire cet article publié aujourd'hui à la une du Washington Post, l'administration Obama s'apprête à placer General Motors sous le chapitre 11 de la loi fédérale sur les faillites. Cette décision, qui serait annoncée la semaine prochaine, s'inscrirait dans le cadre d'un plan selon lequel le gouvernement américain prêterait 30 milliards de dollars au constructeur pour lui permettre de poursuivre ses restructurations et de retrouver sa compétitivité. Une telle injection de fonds publics porterait à 45 milliards de dollars l'investissement total de l'État dans le capital de GM.

Richard Hétu

(Photo AP)