Le blogueur Glenn Greenwald dénonce dans ce billet la réticence de plusieurs journalistes et commentateurs américains à qualifier de terroriste l'acte de Joe Stack de précipiter son avion sur un édifice fédéral d'Austin. Il cite notemment la déclaration du journaliste de NBC Pete Williams, selon lequel on ne peut pas parler de terrorisme dans ce cas-ci parce que Stack était un citoyen américain.

Publié le 19 févr. 2010
Richard Hétu

Stack aurait certainement été qualifié de terroriste par Williams et cie s'il avait crié Allah Akbar! avant de précipiter son avion plutôt que Fuck the IRS!, ou s'il s'était appelé Ahmed Mohammed. Je cite dans le texte la conclusion de Greenwald, qui déplore le fait que le terme terrorisme ait été vidé de tout son sens au cours des dernières années :

In sum: a Muslim who attacks military targets, including in war zones or even in their own countries that have been invaded by a foreign army, are Terrorists. A non-Muslim who flies an airplane into a government building in pursuit of a political agenda is not, or at least is not a Real Terrorist with a capital T -- not the kind who should be tortured and thrown in a cage with no charges and assassinated with no due process. Nor are Christians who stand outside abortion clinics and murder doctors and clinic workers.

(Photo AP)