Après avoir promis de s'opposer à cette réforme au prétexte qu'elle institutionnaliserait les sauvetages bancaires (un mensonge auquel personne n'a cru), les républicains se montrent aujourd'hui plus conciliants et demandent aux démocrates de poursuivre les négociations bipartites pour améliorer le texte de loi. Mais il ne s'agit que d'une tactique dilatoire, selon les démocrates, qui pourraient tenir à 17 h le vote sur l'ouverture ou non des débats sur la plus importante réforme financière depuis la Grande Dépression.

Richard Hétu

Même si les républicains s'y opposent en bloc, comme l'a prédit ce matin le sénateur de l'Alabama Richard Shelby, le revers des démocrates pourrait n'être que temporaire en raison de l'opinion des Américains dans ce dossier.

(Photo AFP)