Richard Hétu

Le sénateur républicain du Tennessee Lamar Alexander a annoncé ce matin son intention de voter en faveur de la ratification de traité de désarmement nucléaire START, réfutant un par un les arguments invoqués par le chef de la minorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, et son second, Jon Kyl, pour justifier leur opposition à l'accord signé en avril par les présidents américain et russe.

La décision du sénateur Alexander devrait garantir les neuf votes républicains dont la majorité démocrate du Sénat a besoin pour ratifier le traité et offrir à Barack Obama une autre victoire importante après l'abolition du tabou homosexuel dans l'armée. Cinq autres sénateurs républicains avaient déjà annoncé leur intention ferme de voter en faveur de la ratification du traité : Scott Brown (Massachusetts), Richard Lugar (Ohio), George Voinovich (Ohio), Susan Collins (Maine) et Olympia Snowe (Maine). Leurs collègues Judd Gregg (New Hampshire), Bob Corker (Tennessee) et Johnny Isakson (Georgie) devraient également les imiter.

Le nouveau traité START prévoit une réduction de 30% par rapport au quota établi en 2002 du nombre de têtes nucléaires, qui passeront à 1 550 au maximum dans chaque camp. Il prévoit en outre un mécanisme de vérification et d'inspection garantissant que les deux parties signataires respectent les termes du traité.

Selon le président Obama, l'accord devrait ouvrir la porte à d'autres réductions de l'arsenal nucléaire des deux pays. Le vote final du Sénat pourrait avoir lieu en fin de journée.