Certes, Rush Limbaugh a trouvé que Mitt Romney a eu tout à fait raison de dire à ses riches donateurs que Barack Obama doit sa réélection aux «cadeaux» qu'il a offert aux jeunes, aux Afro-Américains et aux Latinos. Mais plusieurs autres républicains et conservateurs ont critiqué l'ancien gouverneur du Massachusetts, exprimant le souhait qu'il se fasse oublier subito presto pour ne pas nuire davantage à l'image de leur parti.

Publié le 15 nov. 2012
Richard Hétu

Le journaliste Chris Cilliza du Washington Post publie dans ce billet les commentaires de républicains et conservateurs critiques à l'égard du candidat républicain. J'en cite deux :

Steve Schmidt, ex-stratège de John McCain : «Les commentaires récents sur ce qui est arrivé lors de l'élection sont 100% erronés. Les commentaires sur les 47% représentent à la fois une incompréhension fondamentale du pays et une vision étriquée du Parti républicain et du pouvoir d'un message conservateur rassembleur.»

Tom Davis, ex-représentant de Virginie : «Cela démontre une mauvaise interprétation du paysage électoral. Une mauvaise interprétation plutôt élitiste. Où pense-t-il qu'il est allé chercher ses votes dans l'Amérique rurale?»

Ezra Klein, un collègue de Cilliza au Washington Post, rappelle dans ce billet que les «cadeaux» offerts par Mitt Romney aux personnes âgées et fortunées étaient beaucoup plus coûteux que ceux d'Obama. Bien sûr, le candidat républicain ne les considérait pas comme des «cadeaux» mais plutôt comme de bonnes idées.