Le BIXI doit se mettre à rouler en fin de matinée à New York et le New York Post souligne l'événement en poursuivant sa campagne contre le système de vélos en libre-service.

Richard Hétu

Le tabloïd évoque en Une et dans cet article la ruine appréhendée d'un propriétaire de magasins de vélos du Lower East Side dont le commerce avoisine une des stations du Citi Bike, nom du système new-yorkais. Le commerçant loue des vélos et craint de perdre le tiers de ses revenus.

Au cours des dernières semaines, le Post s'est fait le porte-voix de tous les critiques du BIXI new-yorkais. Le rédacteur en chef du quotidien conservateur doit trouver vaguement socialiste ce système appelé bike sharing en anglais.

Quelque 6 000 vélos seront mis à la disposition des New-Yorkais aujourd'hui. Quand les 600 stations du Citi Bike seront installés à Manhattan, Brooklyn et Queens, le nombre de vélos devrait passer à 10 000.

Selon cet article du New York Times, le lancement du Citi Bike représente un «grand moment» pour Michael Bloomberg, qui complète la dernière année de son troisième et dernier mandat à la mairie de New York.

P.S. : Contrairement au New York Post, l'hebdomadaire The New Yorker semble avoir un faible pour le BIXI :