«Le candidat qui monte à New York» : c'est le titre que je donnais jeudi dernier au billet que je consacrais à Bill de Blasio, l'un des candidats les plus progressistes dans la course à l'investiture démocrate pour l'élection à la mairie de New York.

Richard Hétu

Eh bien, la montée du médiateur de New York (Public Advocate) est encore plus fulgurante que je ne le croyais, si l'on se fie à un nouveau sondage de l'université Quinnipiac publié aujourd'hui. De Blasio est désormais est tête devant Christine Quinn, présidente du Conseil municipal de New York :

Bill de Blasio 30%

Christine Quinn 24%

Bill Thompson 22%

Anthony Weiner 10%

John Liu 6%

Sal Albanese 1%

Dans un deuxième tour, de Blasio battrait Quinn avec 54% des suffrages contre 38%.

La montée de Blasio coïncide avec la diffusion d'une pub télévisée, sa première, mettant en vedette Dante, son fils mulâtre de 15 ans, qui exprime notamment l'opposition de son père à la méthode «stop-and-frisk» du NYPD qui a été jugée inconstitutionnelle hier par une juge de New York :

Dans sa campagne, de Blasio promet de s'attaquer en priorité aux inégalités économiques à New York s'il est élu.

Les candidats démocrates à la mairie de New York participeront ce soir à un premier débat télévisé. La primaire démocrate aura lieu le 10 septembre. Chez les républicains, les deux candidats principaux sont Joe Lhota, ancien président de l'Autorité des transports new-yorkais, et John Catsimaditis, un homme d'affaires milliardaire.