C'est la déprime, voire la panique, chez les démocrates et leurs compagnons de route, comme le démontrent nombre de commentaires lus ou entendus ces jours-ci dans les médias américains.

Publié le 19 mars 2014
Richard Hétu

Sentiment renforcé depuis la défaite la semaine dernière de la démocrate Alex Sink, candidate à la Chambre des représentants, dans une élection spéciale en Floride où les républicains ont mobilisé leurs électeurs en critiquant la réforme de la santé.

Une semaine plus tard, tous les commentateurs, ou presque, semblent tenir pour acquis que l'impopularité de l'Obamacare contribuera à une débâcle des démocrates aux élections de mi-mandat.

Débâcle qui leur fera notamment perdre leur majorité au Sénat, où ils détiennent une majorité de cinq sièges.

Il va sans dire que cette déprime des démocrates réjouit les républicains. À tel point que le président du Comité national du GOP, Reince Priebus, s'est senti autorisé hier à faire une prédiction pour le moins osée de la part d'un homme dans sa position.

«Je pense que nous aurons une élection de type tsunami», a-t-il dit hier matin lors d'un petit-déjeuner organisé par le Christian Science Monitor.

Si sa prédiction se réalise, Barack Obama risque de trouver très longues les deux dernières années de son séjour au 1600 Pennsylvania Avenue.