Le pape François a fait un arrêt imprévu hier devant le mur de béton qui sépare Béthléem de Jérusalem, se recueillant à cet endroit honni par les Palestiniens après avoir appelé les deux parties au conflit israélo-palestinien à mettre fin à une situation «inacceptable». Le pontife a poursuivi sa visite en Terre Sainte aujourd'hui, déposant notamment une gerbe sur la tombe de Theodor Herzl, considéré comme le père du sionisme ayant abouti à la création d'Israël.

Publié le 26 mai 2014
Richard Hétu

(Photo AP)