Publié le 12 sept. 2014
Richard Hétu

Invité mercredi soir à prononcer un discours à Washington devant In Defense of Christians, un nouveau groupe de chrétiens d'origine arabe dont la mission est de défendre leurs coreligionnaires persécutés au Moyen-Orient, Ted Cruz s'est vite aperçu soir qu'il ne s'adressait pas à des chrétiens fondamentalistes d'Alabama ou du Texas, son État.

Les sénateur républicain et candidat pressenti à la Maison-Blanche en 2016 a été chahuté par son auditoire après avoir notamment déclaré que les «chrétiens n'ont pas de plus grand allié qu'Israël» et que «ceux qui haïssent Israël haïssent l'Amérique. Ceux qui haïssent les juifs haïssent les chrétiens».

Comme on peut le constater dans la vidéo qui coiffe ce billet, Cruz a décidé de quitter la scène sans terminer son discours.

L'épisode a suscité plusieurs commentaires, comme on peut le constater ici. Je retiens celui du commentateur conservateur Rod Dreher, selon qui Cruz cherchait à marquer des points faciles auprès des conservateurs américains.