Contrairement aux premières informations qui ont suivi son arrestation, Omar Gonzalez n'a pas été stoppé dans le portique Nord de la Maison-Blanche, le 19 septembre. Selon cet article du Washington Post, l'ancien combattant originaire du Texas a renversé l'agente des Services secrets qui venait d'arriver à cet endroit et est monté au premier étage, où il a traversé dans sa longueur l'East Room, site des dîners d'État, avant d'être cloué au sol par trois agents.

Publié le 29 sept. 2014
Richard Hétu

Le Post cite un représentant républicain, Jason Chaffetz, selon qui le système d'alarme qui aurait dû alerter les agents des Services secrets de la présence d'un intrus avait été déconnecté à la demande du bureau des portiers de la Maison-Blanche. Ceux-ci se seraient plaints du bruit produit par le dispositif de sécurité.

Julia Pierson, directrice des Services secrets, doit comparaître demain devant une commission de la Chambre des représentants pour répondre à des questions sur cette affaire.

Gonzalez a escaladé la clôture entourant la Maison-Blanche et couru sur une distance de 70 mètres avant de pénétrer dans la résidence présidentielle. Il portait un couteau pliant. Les Obama venaient de quitter la Maison-Blanche pour Camp David au moment de l'incident. Les appartements privés de la résidence se trouvent au deuxième étage.