Publié le 12 mai 2015
Richard Hétu

Sachant tout ce que l'on sait aujourd'hui sur l'Irak, approuveriez-vous aujourd'hui l'invasion de ce pays? L'animatrice de Fox News Megyn Kelly a posé la question à Jeb Bush lundi soir. La réponse de l'ancien gouverneur de Floride et candidat virtuel à la présidence n'a pas plu à tous les conservateurs, loin de là.

«J'aurais (autorisé l'opération militaire contre le régime de Saddam Hussein), et Hillary Clinton aurait fait de même, en passant», a déclaré le frère de George W. Bush.

- Vous ne pensez pas que c'était une erreur?

- Avec le recul, les informations que tout le monde a vu, pas seulement les États-Unis, étaient erronées. Et, avec le recul, nous n'avons pas donné la priorité à la sécurité une fois que nous avons envahi et délogé Saddam Hussein. Et les Irakiens, dans cet environnement dangereux, se sont retournés contre l'armée américaine parce qu'eux et leurs familles n'étaient pas en sécurité.»

Le chroniqueur du Washington Examiner Byron York est l'un des conservateurs qui ont critiqué la réponse «désastreuse» de Bush. «Si Bush s'accroche à cette position, à savoir qu'il autoriserait encore la guerre sachant tout ce que l'on sait aujourd'hui -, cela représentera un recul pour le Parti républicain. D'autres candidats ont réfléchi à cette question et ont changé leur position», a-t-il écrit dans cet article.

Et d'ajouter : «La déclaration de Jeb est susceptible de le hanter jusqu'à ce qu'il change de position ou perde l'investiture républicaine. S'il remporte l'investiture, cette question lui nuira dans la campagne générale.»

L'animatrice de radio Laura Ingraham a été plus cinglante hier lors de son émission quotidienne. «Vous ne pouvez pas encore penser aujourd'hui, en tant que personne saine d'esprit, que la décision d'aller en Irak était bonne. Si c'est votre cas, il y a quelque chose qui cloche chez vous», a-t-elle dit.

Ingraham a ajouté qu'«Hillary n'autoriserait pas la guerre aujourd'hui, sachant ce qu'elle sait aujourd'hui».

Depuis plusieurs années, une solide majorité d'Américains estiment que la guerre en Irak n'en valait pas la peine.