Le Parti démocrate veut-il que ses candidats à la présidence débattent en public des enjeux de l'élection 2016? Pas vraiment. Non seulement a-t-il décidé d'organiser moins de débats que le Parti républicain mais il a également choisi de tenir certains d'entre eux à des moments de la semaine les moins susceptibles d'attirer un maximum de téléspectateurs.

Publié le 13 nov. 2015
Richard Hétu

Ainsi, le deuxième débat des primaires démocrates sera diffusé demain soir sur CBS en direct de Des Moines, en Iowa, à partir de 21h. Il s'agit d'une heure et d'une journée où la grande majorité d'Américains ont mieux à faire que de se farcir deux heures de discussions politiques entre Hillary Clinton, Bernie Sanders et Martin O'Malley.

Comme on peut le lire dans cet article, les rivaux de Clinton soupçonnent le Parti démocrate d'avoir organisé son calendrier de débats pour protéger l'ancienne secrétaire d'État, qui avait commencé à perdre de l'altitude après un débat difficile à Philadelphie le 31 octobre 2007 (c'était le 13e de la course à l'investiture démocrate!).

Chose certaine, Clinton aborde le débat d'Iowa en bonne position, deux sondages nationaux (ici et ici) lui donnant quelque 20 points d'avance sur Sanders. À en juger par cet article, celui-ci est prêt à attaquer la favorite sur plusieurs fronts, incluant le libre-échange, le contrôle des armes à feu et même ses courriels.

Ce n'est peut-être pas le débat de la dernière chance pour le sénateur de Vermont, mais il se doit de marquer des points contre son ancienne collègue de New York, qui a retrouvé son élan après un été éprouvant.