Quelques heures avant la proposition de Donald Trump de fermer les frontières des États-Unis aux musulmans, un nouveau sondage de l'Université de Monmouth a révélé que Ted Cruz devançait le milliardaire pour la première fois chez les républicains d'Iowa, l'Etat qui tiendra dans moins de deux mois le premier scrutin de la course à l'investiture des deux grands partis américains :

Publié le 8 déc. 2015
Richard Hétu

Ted Cruz 24%

Donald Trump 17%

Marco Rubio 16%

Ben Carson 13%

Jeb Bush 6%

Rand Paul 4%

John Kasich 3%

Carly Fiorina 3%

Il n'est pas interdit de penser que la proposition de Trump est une forme de surenchère reflétant sa crainte d'être doublé sur sa droite par le sénateur du Texas. Ce dernier a passé le plus récent weekend à promettre aux républicains d'Iowa de «couvrir de bombes» les territoires occupés par le groupe État islamique afin de faire tomber l'organisation terroriste «dans l'oubli». «Je ne sais pas si le sable luit dans l'obscurité, mais nous allons le découvrir», a-t-il déclaré de façon sibylline.

Avec Marco Rubio, Cruz est désormais considéré comme le plus sérieux rival de Donald Trump. Mais sa montée dans les sondages ne rassure aucunement l'establishment républicain. Il y a une semaine, Matthew Dowd, ex-stratège de George W. Bush, écrivait ceci sur son compte Twitter : «Si un sérum de vérité était donné au personnel de la campagne de Bush 2000 (dont Cruz faisait partie), un énorme pourcentage voterait pour Trump plutôt que pour Cruz.»

C'était avant les plus récentes déclarations de Trump. Mais cela donne une idée de l'impopularité de Cruz auprès des républicains qui le connaissent le mieux.