Après ses victoires décisives lors des primaires républicains du New Hampshire et de la Caroline-du-Sud, Donald Trump est désormais le meneur incontesté de la course à l'investiture du Grand Old Party pour la présidence. Et si le passé est garant de l'avenir, ses chances de finir premier son excellentes, car le gagnant de ces deux scrutins n'a jamais perdu la nomination républicaine.

Publié le 20 févr. 2016
Richard Hétu

L'establishment républicain doit maintenant espérer que John Kasich imitera Jeb Bush en se retirant de la course afin de permettre au candidat le plus présentable - Marco Rubio - de faire le plein de votes auprès des électeurs républicains qui ne veulent ni de Trump ni de Ted Cruz. Ce dernier était à égalité au deuxième rang en Caroline-du-Sud avec le sénateur de Floride au moment d'écrire ces lignes.

Bush a annoncé son retrait de la course lors d'un discours de défaite qui marque peut-être la fin d'une dynastie politique. Au moment d'écrire ces lignes, il avait récolté 8% des voix, tout comme Kasich.

Mais il est peut-être trop tard pour stopper Trump.