Cinq policiers tués, sept autres blessés et un tireur décédé : c'est le dernier bilan établi par le Dallas Morning News à la suite du carnage qui s'est produit hier soir à la fin d'une manifestation pacifique au centre-ville de Dallas contre la violence policière. Deux civils ont également été blessés.

Publié le 8 juill. 2016
Richard Hétu

Selon le quotidien texan, deux tireurs embusqués et armés de fusils ont ouvert le feu vers 21h depuis des positions élevées, infligeant aux forces de l'ordre leurs pires pertes depuis les attentats du 11 septembre 2001. Le quotidien évoque l'arrestation d'une femme qui se trouvait près de l'endroit où l'un des tireurs a été tué par la police à l'aide d'explosifs.

Le Washington Post indique de son côté que trois individus ont été arrêtés par la police au cours de la dernière nuit.

Depuis Varsovie, où il se trouve pour une réunion de l'OTAN, Barack Obama a qualifié l'attaque contre les policiers de «vicieuse, calculée et ignoble». «Nous en saurons plus sur les motifs tordus. Soyons clair : il n'y a aucune justification (pour ces attaques)», a-t-il dit.