Après avoir reconnu pour la première fois qu'il avait eu recours à une provision du code fiscal pour ne pas avoir à payer d'impôts fédéraux pendant plusieurs années, Donald Trump a affirmé hier soir que les «amis milliardaires» d'Hillary Clinton avaient profité des mêmes déductions que lui.

Publié le 10 oct. 2016
Richard Hétu

Parmi les amis milliardaires de sa rivale, le magnat de l'immobilier a mentionné George Soros et Warren Buffett. Or, ce dernier lui a répondu aujourd'hui dans une déclaration écrite, fournissant des détails sur sa déclaration de revenus de 2015: il a versé 1,85 million d'impôt fédéral sur des revenus de 11,5 millions de dollars et réclamé 5,5 millions de dollars en déductions, dont 3,5 millions de dollars étaient destinés à des oeuvres philanthropiques.

Ce dernier montant n'inclut pas des dons de 2,8 milliards de dollars en 2015 pour lesquels Buffett ne pouvait pas réclamer de déductions.

Le financier d'Omaha a indiqué qu'il avait payé l'impôt fédéral à chaque année depuis 1944. Et il a précisé qu'il avait fourni les données principales de sa déclaration de revenus pour l'année 2015 même si celle-ci fait l'objet d'un audit. Il a conclu que Trump pourrait faire de même.