Quand les républicains de la Chambre des représentants présenteront leur projet de loi pour abroger l'Obamacare, celui-ci comportera un autre élément susceptible de soulever l'opposition des élus progressistes et modérés du Congrès : l'élimination des remboursements fédéraux versés à Planned Parenthood, dont la plupart des cliniques offrent différents types de services médicaux aux femmes, dont l'avortement.

Publié le 5 janv. 2017
Richard Hétu

Le président de la Chambre Paul Ryan a fait part ce matin de cet objectif qui constitue depuis des lunes une priorité pour les conservateurs américains. Planned Parenthood a répliqué en promettant une campagne nationale pour tenter de bloquer une telle démarche.

Environ 40% du budget annuel de Planned Parenthood, soit plus de 400 millions de dollars, est composé de sommes remboursées par le programme Medicaid aux cliniques du réseau pour des services prénataux, de dépistage du cancer, de contraception, etc. Les avortements comptent seulement pour 3% des services offerts par Planned Parenthood.

Ce n'est évidemment pas la première fois que les républicains du Congrès tentent d'éliminer les fonds fédéraux versés par le gouvernement fédéral à Planned Parenthood. Mais Donald Trump s'est engagé à promulguer un tel texte. La sénatrice républicaine du Maine Susan Collins fait partie des élus modérés qui pourraient s'élever contre le projet annoncé par Ryan.

(Photo Getty)