C'est ce qu'a promis Donald Trump lors d'une interview accordée au Washington Post sans toutefois fournir de détails sur le plan qu'il entend proposer pour remplacer la loi sur la santé de Barack Obama.

Publié le 16 janv. 2017
Richard Hétu

Comme le souligne le Post, cette promesse est susceptible de susciter des questions au sein du Parti républicain, qui s'est opposé au cours de l'ère Obama à un rôle accru du gouvernement dans le secteur de la santé. Rappelons que l'abrogation de l'Obamacare met en péril l'assurance santé de 20 millions d'Américains.

«Nous allons avoir une assurance pour tous», a déclaré Trump. «Il y a une philosophie dans certains milieux selon laquelle tu ne peux avoir une assurance si tu n'en a pas les moyens. Ce n'est pas ce qui arrivera avec nous.»

Au cours de la même entrevue, Trump a annoncé son intention de forcer les sociétés pharmaceutiques à négocier directement avec le gouvernement fédéral les prix des médicaments que doivent payer les Américains assurés par le biais des programmes Medicare et Medicaid.