À 11 jours de l'élection présidentielle, le directeur du FBI James Comey a cru bon d'informer le Congrès et le public américain de la relance de l'enquête de son agence sur les courriels d'Hillary Clinton. Il s'est écoulé plus d'une semaine avant qu'il ne revienne informer le Congrès et le public que l'enquête n'avait rien découvert de nouveau.

Publié le 21 mars 2017
Richard Hétu

Hier, ce même Comey a confirmé que le FBI enquêtait depuis la fin de juillet 2016 sur une collaboration possible de proches de Trump aux efforts russes pour influencer l'élection présidentielle. Pourquoi n'a-t-il dévoilé l'existence de cette enquête criminelle pendant la campagne présidentielle?

Il s'agit évidemment d'une question soulevée aujourd'hui par des membres du camp Clinton, qui sont persuadés que la relance de l'affaire des courriels a contribué à la défaite de la candidate démocrate.