Publié le 12 mai 2017
Richard Hétu

La Maison-Blanche a diffusé ce matin une lettre signée par deux avocats de Donald Trump affirmant que les déclarations de revenus du président ne révèlent ni revenus provenant de sources russes ni dettes contractées auprès de Russes, à l'exception d'une somme de 95 millions de dollars versés en 2008 par un milliardaire russe pour une propriété en Floride et de paiements totalisant 12,2 millions de dollars liés à la tenue du concours Miss Universe à Moscou en 2013.

Outre cet argent, les déclarations de revenus de Donald Trump des dix dernières années révèlent diverses sommes versées par des Russes pour des chambres d'hôtel, des rondes de golf et des produits portant la marque Trump, selon les avocats du président, qui n'y voient rien de significatif.

La lettre datée du 8 mars n'est accompagnée d'aucun document et ne concerne que les dix dernières années. Elle contredit des déclarations faites ou attribuées aux fils aînés de Donald Trump selon lesquelles l'entreprise familiale a reçu des sommes considérables de la Russie, y compris 100 millions de dollars pour construire des terrains de golf.

Donald fils et Eric Trump ont nié avoir tenu ces propos.

Pourquoi la Maison-Blanche a-t-elle senti le besoin de diffuser la lettre des avocats du président aujourd'hui?

Le président Trump a affirmé hier lors de son entrevue à NBC qu'il avait envoyé la lettre au sénateur républicain de Caroline-du-Sud Lindsay Graham. Celui-ci s'était dit intéressé lundi à en «savoir plus sur les transactions financières» du président. Il a fait cette déclaration après avoir entendu le témoignage de l'ancien directeur du Renseignement national James Clapper devant une commission du Sénat dont il est le président.

Clapper a indiqué qu'il ne pouvait pas répondre à une question de Graham sur les liens financiers de Donald Trump avec la Russie parce que cela pourrait influencer l'enquête du FBI sur l'affaire russe (voir la vidéo qui coiffe ce billet).

Les déclarations de revenus de Donald Trump pourraient-elles aider à clarifier certaines choses? Interrogé sur cette question sur CNN au cours de la même journée, Graham a déclaré : «Ce pourrait être le cas à terme.»

Le sénateur n'est pas le seul au Congrès à faire sienne la devise de plusieurs journalistes d'enquête : follow the money.

Les enquêteurs de la commission du Renseignement du Sénat ont récemment demandé au département du Trésor des documents financiers liés au président et aux membres de son équipe électorale. Ils ont adressé leur demande à l'unité chargée d'enquêter sur les affaires de blanchiment d'argent.

Bref, j'invite ceux qui croient que la lettre des avocats de Trump règle ce dossier à me contacter. J'ai une proposition d'affaires à leur soumettre.