Publié le 26 mai 2017
Richard Hétu

Malgré l'accusation de voie de fait qui pèse désormais contre lui, Greg Gianforte a remporté hier l'élection spéciale tenue au Montana pour combler le siège laissé vacant par Ryan Zinke, nommé par Donald Trump au poste de secrétaire de l'Intérieur.

Le candidat républicain a récolté 50,3% des voix contre 44% pour son adversaire démocrate, Rob Quist, dans un État où le président avait triomphé par 20 points de pourcentage sur Hillary Clinton en novembre.

Dans son discours de victoire, l'homme d'affaires et néophyte politique a présenté ses excuses à Ben Jacobs, le journaliste du Guardian qu'il avait agressé la veille (voir la vidéo qui coiffe ce billet). À noter qu'il a attendu le verdict électoral avant de faire amende honorable.

Plus de 60% des électeurs avaient voté par anticipation. Quist, un joueur de banjo dont les problèmes financiers ont refait surface pendant la campagne, n'a pas semblé profiter de façon importante des problèmes de son rival en fin de course.

Gianforte doit comparaître devant la cour le 7 juin pour répondre à son accusation. Il est passible de six mois de prison et d'une amende de 500$.